20 filles victimes d’intoxication à l’internat du lycée Lalla Amina à Meknès

1985

20 filles de l’internat du lycée Lalla Amina de Meknès se sont retrouvées dans un état critique, dans la nuit du 6 au 7 octobre, suite à une intoxication alimentaire. L’insouciance de l’administration du lycée face à la situation a attisé la colère des parents d’élèves.

Les 20 filles en question avaient toutes pris le même dîner composé d’une omelette, du riz au lait et un yaourt. Selon Al Massae dans son édition à paraître le 10 octobre, les pensionnaires auraient commencé à présenter des signes d’intoxication alimentaire, notamment des vomissements et maux de ventre, sans qu’il n’y ait d’intervention de la part de l’administration de l’établissement.

La sévérité de l’intoxication a d’ailleurs fait que trois des filles ont été évacuées rapidement aux urgences de l’hôpital de Meknès le lendemain. Les parents des élèves victimes de l’intoxication ont exprimé leur colère face à l’insouciance de l’administration de l’établissement dans la gestion de cette situation.

Ces derniers ont par ailleurs déploré certaines anomalies, notamment l’absence du corps administratif qui a adopté la langue de bois, en plus de la gestion de l’association des parents d’élèves par un professeur de l’établissement, chose qui est contradictoire aux dispositions fixées par l’administration Hassad. Selon les parents d’élèves, la nomination de ce professeur à la tête de l’Association serait motivée par l’appât du gain, puisque celle-ci totalise des cotisations s’élevant à 170.000 dirhams par an.

Une commission d’inspection a ainsi été formée par le gouverneur de la région afin d’enquêter sur les différentes anomalies avancées par les parents d’élèves de l’établissement.