Simon Skira écarté du PAM pour les prochaines élections à Casablanca

2003
Simon Skira, secrétaire général de la Fédération française du judaïsme marocain. DR

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) est revenu le weekend dernier sur sa décision de présenter le militant marocain juif Simon Skira aux prochaines élections régionales à Casablanca. Le candidat écarté dit ne pas avoir été mis au courant de ce retournement de situation qu’il a appris dans la presse. 

Des sources ont déclaré que le bureau politique du parti s’est réuni à la fin de la semaine dernière et a longuement discuté de la question de la nomination de Skira au nom du PAM lors des prochaines élections, a écrit le quotidien Alyaoum24 dans un article publié dimanche 28 février. Six membres sur dix auraient manifesté leur opposition à la candidature de Simon Skira, contraignant Abdellatif Ouahbi, le secrétaire général du parti, à revenir sur son engagement.

« Je ne savais même pas qu’il y avait cette réunion », s’exclame surpris Simon Skira, contacté par H24Info. « On ne m’a rien communiqué. Je l’ai appris par la presse. Je n’ai aucune idée sur ce refus », ajoute-t-il.

Certains militants « anti-normalisation » s’étaient plaints du statut d’ex-officier de Tsahal du candidat maroco-israélo-français. Evoquant cette potentielle raison, Skira réagit: « Qu’est-ce que cela a à voir avec ça? Ils le savaient avant, ils avaient mon CV ».

 

Lire aussi : Vidéo. Simon Skira briguera la présidence de la région Casa-Settat aux élections régionales

 

« J’ai fait mon service militaire obligatoire en Israël comme tout le monde, pas plus, pas moins. Vont-ils bloquer à la frontière les 300.000 Israéliens qui viendront en tant que touristes? J’ai été officier d’honneur (le grade le plus bas à l’armée) mais je n’ai pas continué dans l’armée, je n’ai pas été guerrier. Le service militaire en Israël est obligatoire sinon c’est la prison », se défend le Secrétaire général de la Fédération française du judaïsme marocain.

Et de conclure: « Parmi mes trois nationalités, j’ai choisi la marocaine pour faire de la politique et faire avancer mon pays, pour les citoyens marocains, après avoir terminé ma mission de paix entre Israël et le Maroc pour laquelle j’ai bataillé pendant 20 ans en tant que président de l’association d’amitié Israël-Maroc ».

Pour rappel, le secrétaire général du PAM, Abdellatif Ouahbi, avait récemment validé la candidature de Simon Skira à la présidence de la région Casablanca-Settat pour les prochaines élections régionales.