Settat: un certificat médical délivré par un vétérinaire présenté comme «preuve» au tribunal

Voulant porter plainte pour coups et blessures, un homme a présenté au tribunal de Settat un certificat médical signé par un vétérinaire. Le Juge a ouvert une enquête contre ledit vétérinaire. 
Au tribunal de Settat, un juge a été surpris de voir un certificat médical signé par un vétérinaire présenté par une personne, se disant victime d’une agression. Le quotidien Assabah rapporte dans son édition du 7 septembre que ce certificat a fixé la durée d’invalidité du «patient» à 30 jours, suite aux coups reçus. La première séance du procès a viré au sketch, Le procureur a même demandé à «la victime», s’il a été attaqué par un homme ou un mulet?». Toute la salle a été prise par un fou rire, ce qui a poussé le juge à suspendre la séance.
Après la reprise des travaux, le juge a décidé de relâcher l’accusé et d’ouvrir une enquête judiciaire visant le vétérinaire. Le gendarme qui a rédigé le procès-verbal ne devrait pas être épargné, selon le quotidien, pour n’avoir pas vérifié les preuves avancées. Cette erreur du gendarme a poussé le juge d’instruction à poursuivre l’accusé en détention provisoire.
En 2017, la ville de Kénitra avait connu une histoire similaire. Un accusé avait écopé de huit mois de prison pour coups et blessures, le procès-verbal et le tribunal s’étant basés sur un certificat médical délivré par… un vétérinaire. L’affaire avait causé plusieurs mutations et des mesures disciplinaires contre les juges et la police judiciaire de la ville.