Seghrouchni: "la protection des données à caractère personnel n'est pas une contrainte"

à 13:45

La protection des des données personnelles ne doit plus être perçue comme une contrainte mais en tant qu'"élément culturel" qui contribue au renforcement de la culture des droits de l'homme, a affirmé le nouveau président de la Commission Nationale de contrôle de la protection des Données à caractère Personnel (CNDP), Omar Seghrouchni.

Le premier axe de progrès de la CNDP est "un axe de nécessité pédagogique en sens qu'il ne faut pas vivre la protection des données personnelles comme une contrainte mais en tant qu'élément culturel qui contribue à la culture des droits de l'homme et à la mise au déploiement économique des entreprises marocaines avec leurs partenaires à l'étranger", a souligné Seghrouchni dans une déclaration à la MAP, à l'occasion d'une rencontre organisée, samedi à Fès, dans le cadre de la Journée nationale de l'Internet.

Après avoir rappelé les missions initiales de la Commission qui veille, notamment, au respect de la loi garantissant au citoyen marocain où qu'il soit le droit à la protection des données à caractère personnel dans un monde de plus en plus digitalisé, le président de la CNDP a indiqué que celle-ci sera appelée également "à faire en sorte que tous les citoyens marocains quel que soit leur positionnement sur le territoire soient protégés de ce point de vue".

"Il y a tout un écosystème à déployer et à encourager pour faire en sorte que la protection des données à caractère personnel soit perçue comme un élément qui contribue à la promotion du tissu socio-économique", a-t-il fait remarquer lors de cette rencontre initiée par l'Association marocaine d'Internet (MISOC) et l'université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès (USMBA).

Intervenant à cette occasion, le président de la MISOC, Radouane Mrabet a souligné la pertinence du thème de la rencontre en ce sens que la protection des données personnelles constitue aujourd'hui plus que jamais un sujet d'actualité au vu des mutations technologiques que connait le monde, ajoutant que cette initiative est l'occasion de débattre des moyens pour renforcer la formation et la Recherche/Développement en la matière.

Il sera question lors de cette rencontre d'explorer les pistes pour développer des partenariats entre les différents acteurs concernées notamment l'université, la MISOC et la CNDP en matière de formation et de recherche dans le domaine de la protection des données à caractère personnel, a dit M. Mrabet, également président de l'USMBA, saluant la participation de la CGEM de Fès-Taza à cette rencontre, laquelle témoigne de l'intérêt portée par le monde de l'entreprise à cette thématique.

Initiée sous le thème "protection des données personnelles, situation actuelle et perspectives", la rencontre rassemble des experts et des universitaires marocains et étrangers ainsi que des acteurs économiques de la place, pour débattre de l'évolution des politiques de la protection des données à caractère personnel au Maroc et dans le monde, à l'ère de la digitalisation et le développement numérique.

Plusieurs thèmes seront abordés lors de cette rencontre dont "Pourquoi la protection des données personnelles", "protection des données personnelles au Maroc", "situation de la protection des données personnelles en Afrique" et "Protection des données personnelles de l'ayant droit des noms de domaine Internet".

La protection des données personnelles représente aujourd'hui un enjeu important pour le développement de toute société tournée vers l'information.

Le Maroc considéré comme l'un des précurseurs sur le continent africain, a mis en place la loi 09.08 sur la protection des données personnelles créant ainsi la Commission Nationale chargée du Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel (CNDP). L'Afrique en est à ses débuts en la matière et peu de pays disposent d'une loi en la matière.