Sebta: selon un élu espagnol, le Maroc est responsable des longues files à Tarajal

2667

Après diverses fermetures au cours la nuit dernière, le poste-frontière de Tarajal I a rouvert ses portes ce jeudi.

Tarajal I a rouvert ses portes ce jeudi. L’agence de presse Efe a confirmé auprès de sources policières que le poste-frontière a été ouvert aux personnes comme aux véhicules, après avoir enregistré plusieurs fermetures partielles au cours de la nuit dernière à cause de l’entassement de plus de 300 personnes et de nombreux véhicules transportant des marchandises. La Guardia Civil a également fait état d’une certaine tension autour de la frontière dès la première heure de l’après-midi du 20 décembre.

Par ailleurs, sur le même sujet, le délégué du gouvernement Nicolás Fernández Cucurull a insisté sur la nécessité d’utiliser davantage Tarajal II pour le transit des marchandises, afin d’éviter les longues files que l’on voit se produire ces jours-ci et qui sont selon lui, liées aux décisions marocaines. «Les décisions prises par le Maroc à la frontière correspondent à une souveraineté qui n’est pas la nôtre. Cela ne dépend pas de nous, mais quand la sortie des véhicules à destination du royaume est ralentie, les queues se forment de notre côté», a-t-il déclaré, cité par El Faro de Ceuta.

Cucurull a également évoqué le problème du manque de personnel pour assurer la sécurité à la frontière. Selon lui, cette situation touche toute l’Espagne et est due à la crise catalane et à l’offre de places insuffisante. Il a néanmoins assuré que Sebta et Melilla seront prioritaires au moment de la redistribution des effectifs de sécuritaires, une fois que la situation sera revenue à la normale. «Pour des raisons de discrétion, nous ne pouvons en dire davantage sur les négociations avec le pays voisin (le Maroc, NDLR)», a-t-il conclu.