Sebta: la montée des contaminations au covid-19 freine le rapatriement des Marocains

6358
Opération de rapatriement des Marocains bloqués à Sebta./DR

Le Maroc a suspendu temporairement ses opérations de rapatriements de Marocains bloqués dans l’enclave de Sebta. La raison étant la montée des cas positifs au Covid-19 dans l’enclave, qui compte encore 900 Marocains désireux de rentrer chez eux.   

Après trois opérations de rapatriement successives depuis l’enclave de Sebta le Maroc a mis fin à ces opérations le dimanche 24 mai. Selon des sources espagnoles proches du dossier, c’est arrêt temporaire est dû à la «réapparition de cas positif au Covid-19 au cours des deux dernières semaines».

Les mêmes sources consultées par le média local El Pueblo de Ceuta, suggèrent que «le Maroc n’effectuera pas de rapatriement supplémentaire» et ce tant que la situation épidémiologique ne s’améliore pas dans la ville qui compte 38 cas actifs, ce samedi 6 juin.

 

Lire aussi: En images, le dispositif d’accueil des Marocains bloqués à Sebta

 

Mais la situation épidémiologique ne serait pas l’unique cause derrière cette suspension. En effet, d’autres sources également proches du dossier évoquent «l’improvisation qui s’opère du côté espagnol dans ce processus», se référant ainsi au cafouillage du gouvernement local dans les listes des rapatriés élaborées par le Maroc.

Malgré l’accord mutuel sur la liste des bénéficiaires de ces opérations de rapatriement, l’enclave avait cru bon de tenter de rapatrier d’autres ressortissants, souvent des migrants irréguliers. Après avoir découvert le pot aux roses, les autorités marocaines avaient même stoppé l’opération de rapatriement, opérée le 23 mai, ne permettant qu’à seulement 28 personnes d’être rapatriées au Maroc.

 

Lire aussi: Colère et tristesse après la mort d’un MRE aux Philippines

 

Pour l’heure, l’association Ceuta Al Ambar affirme qu’ils sont un peu moins de 900 ressortissants à attendre d’être rapatriés au Maroc. Dans le monde, plus de 30 000 Marocains attendent encore d’être rapatriés. Après Melilla et Sebta, le Maroc a procédé au rapatriement des Marocains bloqués en Algérie lors de deux opérations distinctes. Le deuxième groupe de Marocains rapatriés depuis le pays voisin comptait d’ailleurs 5 cas positifs au Covid-19, indique ce samedi la direction régionale de la santé de l’Oriental.