H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Faire profiter la population marocaine des possibilités de soins données par les compétences marocaines du monde sans pour autant remettre en cause leur intérêt à s’installer dans des pays d’accueil, voilà ce que je préconise le docteur Samir Kaddar, président de l’ONG «C3M» basée à Bruxelles, qui regroupe plus de 500 compétences médicales des Marocains du monde.

    «Nous n’avons jamais quitté le Maroc. Au sein de C3M, nous sommes déjà partenaires de longue date des autorités marocaines et nous avons toujours répondu présents aux différentes manifestations et initiatives lancées dans le secteur», répond à une question de la MAP, Samir Kaddar.

    Interrogé sur le possible retour des médecins marocains pour exercer dans leur pays à la faveur de l’ouverture du secteur aux praticiens vivant à l’étranger, Dr Kaddar a précisé que certains médecins ont déjà pris l’initiative de s’installer et de pratiquer au Maroc mais ils demeurent, il est vrai, peu nombreux.

    «Je pense qu’il faudrait réfléchir à un plan de transition au sein des médecins Marocains du monde, avec pour pierre angulaire l’immigration circulaire qui peut représenter une stratégie intermédiaire afin d’assurer une présence des deux rives en même temps au Maroc et dans le pays d’accueil», a-t-il préconisé.

    Cette notion d’immigration circulaire, explique-t-il, «a l’avantage de faire profiter la population marocaine des possibilités de soins données par les compétences marocaines du monde sans pour autant remettre en cause leur intérêt à s’installer dans des pays d’accueil».

     

    Lire aussi: Refonte du système de santé: le Maroc a besoin de plus de 32.000 médecins (Aït Taleb)

     

    Évoquant le chantier de réforme de la santé et la contribution des médecins marocains de l’étranger, Dr Kaddar a indiqué que ce chantier «fondé sur la généralisation de la couverture sociale et sur l’ouverture de la pratique aux compétences étrangères, lancé par SM le Roi Mohammed VI constitue une véritable révolution sanitaire et sociale».

    Cette réforme, a-t-il souligné, «permettra d’étendre la démocratisation et l’accès aux soins de santé dans le respect du droit du citoyen à la vie et à la santé».

    Il a relevé qu’aujourd’hui «le Maroc lance des projets ambitieux d’investissement dans différents domaines. Il est évident d’accompagner ces énormes réalisations avec une offre de soins à la hauteur des besoins des marocains».

    Pour lui, la réforme des soins de santé dans toutes ses composantes dans un pays en plein développement devrait répondre à certaines conditions qui peuvent s’articuler autour notamment d’une bonne gouvernance, de l’application des standards les plus actuels dans le domaine médical, d’une haute qualité des soins avec un mécanisme de contrôle et d’audit régulier.

    Il faudrait aussi veiller à une meilleure régionalisation, à la valorisation de l’aspect social et financier des ressources humaines, au renforcement de l’enseignement et de la formation continue, a-t-il ajouté.

     

    Lire aussi: Protection sociale généralisée: des médecins étrangers à la rescousse?

     

    Il est également nécessaire, poursuit Dr Kaddar, de stimuler la recherche scientifique dans les domaines de la santé, d’encourager et faciliter les investissements dans le secteur, de développer la digitalisation, d’encourager la prévention de certaines maladies et de réorganiser les actions solidaires et pédagogiques.

    Et d’ajouter que la santé est un véritable écosystème dont pourrait bénéficier d’autres pays partenaires du Maroc, porte de l’Afrique et leader dans la région.

    S’agissant de l’ouverture du secteur de la santé aux investissements et aux compétences étrangers, Dr Kaddar a rappelé que cette question a été évoquée par son réseau avec le ministre de la santé lors de réunions tripartites avec le département chargé des Marocains résidant à l’étranger.

    «C’était l’occasion de présenter le cadre général du projet de la réforme sanitaire ainsi que de confirmer notre adhésion à ce grand projet royal et notre ferme volonté d’apporter une assistance technique et médicale aux différents partenaires, ce qui nous permettra de créer et/ou d’améliorer des pôles d’excellence dans les domaines variés de la santé», a-t-il souligné.

    «C3M compétences médicales des Marocains du Monde représente un véritable concentré d’intelligence et de fédération d’expertises marocaines à l’étranger», a-t-il dit, notant qu’ «une nouvelle vision adossée à une vraie stratégie de mise en place et d’un contrôle permanent des actions ne peuvent qu’encourager les médecins marocains aux quatre coins du monde à adhérer au grand projet de réforme de la santé au Maroc».

    Share.

    Comments are closed.