Le vaccin contre la grippe bientôt disponible, mais uniquement sur ordonnance

5767

Lors de la réunion tenue hier avec les pharmaciens, le ministère de la Santé a annoncé que 650.000 doses de vaccin antigrippal commandées par le Maroc devraient être disponibles dans les prochains jours, mais ne pourront être délivrés que sur ordonnance.

Les 650.000 doses commandées par le ministère de la Santé publique seront réparties comme suit: 150.000 pour l’Institut Pasteur, 150.000 pour le personnel de la santé et aux personnes couvertes par le Ramed et le reste, soit 350.000 vaccins, seront mis à disposition du grand public à travers les officines.

Mais grande nouveauté cette année, le vaccin ne pourra être délivré dans les pharmacies que sur ordonnance médicale, ce qui fait bondir le syndicat des pharmaciens.

Pour la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM), l’obligation de l’ordonnance n’aidera pas à encourager la population à se faire vacciner contre la grippe saisonnière, conformément aux recommandations de l’OMS.

 

Lire aussi. Tout savoir sur le vaccin contre la grippe

 

Les pharmaciens dénoncent par ailleurs le prix élevé du vaccin (au moins 400 DH comprenant les frais du médecin, du vaccin et l’acte de vaccination), ce qui exclura selon elle, une partie de la population.

Le ministère n’a pas réussi selon la Confédération des pharmaciens à sécuriser l’approvisionnement du pays en quantités de vaccins suffisantes, dénonce par ailleurs la CSPM. L’offre cette année de Vaxigrip ne dépasse pas 300.000 doses contre 600.000 en 2019, alors que le laboratoire Sanofi a annoncé une augmentation annuelle de la production mondiale de 20%, précise la CSPM dans un communiqué.

Cette ordonnance médicale obligatoire est selon la confédération une façon détournée pour le ministère de la Santé de mieux rationaliser la distribution des vaccins dont l’offre est limitée.

 

Lire aussi. Comment faire la différence entre un rhume, une grippe et le covid-19?

 

De son côté, le ministère de la Santé reconnait que les 650.000 doses disponibles ne suffiront pas à couvrir tous les besoins. Pour sa défense, le ministère affirme ne pas vouloir prendre le risque d’exclure une partie des groupes à risques de la vaccination.

A noter que cette année, le vaccin grippal porte deux sous-types viraux de la grippe A et de la grippe B. Par rapport au vaccin trivalent de l’année dernière, ce vaccin contient une souche B additionnelle offrant selon le fabricant une protection plus large.