Coronavirus et anti-inflammatoires, un cocktail explosif

1793
DR.

La prise d’anti-inflammatoires, tels que l’ibuprofène ou la cortisone, peuvent être un facteur d’aggravation de l’infection causée par le covid-19, mettent en garde des médecins.

Plusieurs médecins français mettent en garde depuis quelques jours contre la prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone) par des personnes contaminées par le coronavirus. Car ce cocktail peut s’avérer très dangereux, y compris pour les jeunes, rapporte le journal Le Figaro.

C’est d’ailleurs le ministre français de la Santé qui est monté au créneau pour sonner l’alarme. «La prise d’anti-inflammatoire (ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection», a indiqué Olivier Véran dans un tweet publié samedi 14 mars. Le successeur d’Agnès Buzin a ainsi recommandé de «prendre du paracétamol» en cas de fièvre. Pour sa part, le directeur général de la santé en France, Jérôme Salomon va dans le même sens en recommandant la prise de paracétamol en cas de fièvre liée au covid-19.

 

Lire aussi: Coronavirus: désintox des folles rumeurs qui circulent au Maroc

 

«Des événements indésirables graves liés à l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont été signalés chez des patients atteints de COVID19, cas possibles ou confirmés. Le traitement d’une fièvre mal tolérée ou de douleurs dans le cadre du COVID19 ou de tout autre virose respiratoire repose sur le paracétamol, sans dépasser la dose de 60 mg/kg/jour et de 3 g par jour», a mis en garde Jérôme Salomon.

Les autorités sanitaires françaises appellent néanmoins à ne pas opter pour autant à l’automédication. Si votre médecin traitant vous a prescrit un anti-inflammatoire, il faudra prendre son avis avant un éventuel arrêt de son utilisation.