Ait Taleb: le Maroc participera aux essais multicentriques pour obtenir la quantité du vaccin suffisante

4648
Le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb. DR.

Le Maroc participera aux essais multicentriques relatifs à la Covid-19 pour obtenir la quantité du vaccin suffisante dans des délais opportuns, a affirmé lundi à Rabat le ministre de la santé Khalid Ait Taleb.

« Le Royaume, à l’instar de ce qui se passe à l’international, va participer avec certains pays aux essais multicentriques relatifs à la Covid-19 du moment qu’il dispose de l’arsenal réglementaire et juridique lui permettant de se positionner pour obtenir la quantité de vaccin suffisante pour les citoyens dans les délais opportuns et garantir une autosuffisance par rapport à la production du vaccin », a-t-il souligné dans une déclaration à la presse.

A noter que l’OMS a lancé une étude multicentrique, dite étude de solidarité regroupant plusieurs laboratoires dans le monde, pour étudier l’efficacité et l’innocuité de quatre méthodes de traitement médicamenteux chez les malades du covid. Quatre groupes ont été assignés au hasard à une procédure de traitement. Les médicaments utilisés sont:

  • Remdesivir, un médicament qui a été testé pour le virus Ebola est à l’étude en Allemagne.
  • Hydrochloroquine, un antipaludéen efficace conçu pour réduire la charge virale chez les malades de Covid-19 et dont le Pr Raoult est un ardent défenseur. Cette piset a été récemment remise en question
  • Les médicaments antiviraux ritonavir et lopinavir, utilisés pour lutter contre le SIDA, sont testé par des chercheurs chinois, sans résultat probant pour l’instant.
  • Le ß-Inferfereon immunitaire et antiviral, utilisé pour l’hépatite C en combinaison avec d’autres médicaments antiviraux. En cours d’expérimentation.

Pour rappel, la Russie a annoncé la semaine dernière le développement du premier vaccin contre le coronavirus. Après cette déclaration, l’OMS a appelé à la prudence, tandis que le reste du monde a jugé cette déclaration « prématurée ». Mais cette annonce surprise met en lumière une vraie compétition, voire une émulation internationale, dans la recherche d’un vaccin pour stopper l’épidémie qui a déjà tué plus de 743.000 personnes dans le monde.

Actuellement, cinq projets sont à un stade bien avancé, ce qu’on appelle la phase 3 : on teste l’efficacité du vaccin sur une cohorte plus importante, généralement des milliers de volontaires. Deux candidats-vaccins chinois sont à ce stade, ainsi que trois projets occidentaux : un Britannique, un Américain et une collaboration germano-américaine.