Salé: la cour d’appel réduit la peine d’un Suisse accusé de « terrorisme »

Un Suisse condamné en avril à dix ans de prison ferme pour « constitution de bande terroriste » a vu sa peine réduite en appel à cinq ans de prison par la chambre d’appel au tribunal antiterroriste de Salé, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.

Nicolas P., un technicien informatique de 33 ans, avait été arrêté le 10 janvier dernier à Temara, lors d’une vague d’arrestations déclenchées à la suite de la décapitation de deux jeunes touristes Scandinaves mi-décembre dans les montagnes de l’Atlas.

Ce dossier n’a qu’un lien très vague avec ce double meurtre, actuellement jugé en appel par la même cour d’appel.

 

Lire aussi: Terrorisme: le BCIJ arrête un Anglo-suisse à Témara

 

La réduction de peine de Nicolas P. a été prononcée mercredi par la chambre d’appel au tribunal antiterroriste de Salé, a indiqué à l’AFP son avocat Khalil Idrissi. « C’est une condamnation injuste qui n’est basée sur aucun fait avéré » a-t-il dit.

Selon lui, ce Suisse a été arrêté pour avoir reçu un e-mail d’un des 24 hommes poursuivis pour ce double meurtre, un Hispano-Suisse nommé Kevin Zoller Guervos.

 

Lire aussi : Diapo. Voici la zone montagneuse où s'entrainaient les membres de la cellule terroriste de Berkane

 

Nicolas P. est aussi accusé d’avoir eu des échanges explicites avec d’autres Suisses soupçonnés dans leur pays de liens avec la Syrie.

Kevin Zoller Guervos, lui, a été pris 20 ans de réclusion criminelle en première instance, alors que les principaux suspects ont été condamnés à la peine capitale pour le double meurtre commis au nom du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Le procès en appel de cette affaire dite des « meurtres d’Imlil » est cours depuis le 27 août.