Sahara: le Polisario fait monter la tension avant la visite de Köhler

6484

Vingt quatre heures avant l’arrivée de l’envoyé spécial de l’ONU Horst Köhler, au Sahara, le Front séparatiste du Polisario a pris des mesures visant à perturber le programme de la visite du représentant onusien, qui prévoit de se rendre dans trois villes du Sahara marocain, Laâyoune, Smara et Dakhla, après la capitale Rabat, où il est attendu demain lundi 28 juin.
En effet, le Polisario déploie tous ses efforts à travers les réseaux sociaux dans le but d’inciter les séparatistes de l’intérieur à commettre des actes de sabotage et de soulever des slogans indépendantistes dès l’arrivée de Köhler.
Les séparatistes appellent également à décorer les rues de Laâyoune de drapeaux de la « RASD » et ce, dans le but d’envoyer des messages politiques à la communauté internationale pour ainsi faire croire que la proposition d’autonomie présentée par le Maroc ne serait pas unanime.
Cette nouvelle tournée au Sahara de l‘ancien président allemand vise à relancer le processus de pourparlers bloqué depuis 2012, en raison du cramponnement du tandem Alger-Polisario à la thèse du « référendum d’autodétermination ».
Rappelons que la résolution 2414, adoptée fin avril dernier, a prorogé le mandat de la Minurso de seulement six mois (jusqu’au 31 octobre 2018).
Dans le même sillage, la campagne du Polisario visant à influencer l’opinion publique au vu de la visite de Köhler au Sahara, s’étend également au sein du conseil des droits de l’Homme à Genève. En effet, selon le site pro-Polisario Al Sahraoui, la délégation de la « RASD » participant aux travaux de la 38è session ordinaire du conseil des droits de l’Homme a dénoncé ce qu’elle qualifie de « vaste campagne de détentions d’activistes séparatistes effectuée à Laâyoune par les autorités marocaines« .