Saham-Sanlam: MHE réclame justice auprès d’El Othmani

Lors de son point de presse d’après Conseil de gouvernement, le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé que Moulay Hafid Elalamy a demandé la création d’une commission d’enquête au sujet du statut de la fondation Saham et de l’acquisition de Saham par le groupe sud-africain Sanlam.
Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique a demandé au chef du gouvernement de créer une commission d’enquête sur le statut de la fondation Saham et de la vente de Saham à Sanlam. (Voir vidéo à partir de la 15e minute)

Le but de cette commission d’enquête est de clarifier comment la fondation Saham a réussi à obtenir le statut d’utilité publique. Le ministre du RNI a aussi saisi le chef du gouvernement au sujet d’une disposition de la loi de finance de 2018 qui exonère les entreprises de la taxe d’enregistrement.
Plusieurs commentateurs économiques ont considéré que cette mesure visait principalement l’entreprise du ministre, Saham et son acquisition par la société sud-africaine Sanlam. Le porte-parole du gouvernement a expliqué que cette taxe est payée par l’acheteur, non le vendeur et que cette mesure bénéficie à tous les opérateurs marocains.
Mars dernier, Saham Group avait cédé son pôle assurances (Saham Finances) au géant sud-africain du marché de l’assurance, Sanlam pour un montant de 1,05 milliard de dollars. Sanlam a augmenté sa participation chez Saham de 46,6 % à 100 %, aux termes d’un accord conclu le 7 mars dernier.