Safi: l’administration de la prison centrale dément toute « négligence médicale » envers un détenu

103
Image d'illustration

L’administration de la prison centrale Moul Begui à Safi dément « les allégations » prétendant qu’il y a « négligence médicale » vis-à-vis d’un détenu condamné à 15 ans de prison ferme, dans le cadre de la loi antiterroriste.

Dans une mise au point en réaction à des informations que certains sites d’informations ont publié à ce propos, l’établissement pénitentiaire, cité par un communiqué de la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, assure que ce qui a été publié au sujet de l’état de santé du détenu (A.C) est « dénué de tout fondement et vise à faire pression sur l’administration pour servir d’autres agendas ».

Lire aussi : Le tribunal d'Oujda distribue une soixantaine d'années de prison aux détenus de Jerada

La même source précise que le mis en cause a été transféré à l’hôpital provincial Mohammed V de la même ville le 25 décembre dernier, où il a subi un examen radiologique de la part d’un médecin qui a conclu que l’intéressé ne souffre d’aucune maladie. Ce diagnostic a été confirmé par des analyses médicales effectuées le 18 janvier courant.

Lire aussi : France: le polémiste Alain Soral condamné à un an de prison ferme pour provocation à la haine raciale

Aux allégations d' »incapacité à se mettre debout », la même source précise que le prévenu a été touché au pied lors d’exercices sportifs, d’autant plus qu’il a demandé à l’établissement de mettre à sa disposition une chaise roulante lors d’une visite que lui a rendue sa famille le 17 janvier, en raison de la distance qui sépare sa chambre de détention de la salle de visite.