Ryad mobilise 427 milliards USD d’investissements pour l’après-pétrole

10

L’Arabie saoudite, première économie du monde arabe, a lancé lundi un ambitieux programme visant à mobiliser, selon elle, 427 milliards de dollars d’investissements dans les secteurs de l’industrie, des infrastructures et des services afin de réduire sa dépendance au pétrole.

Pour donner le coup d’envoi de ce programme de 12 ans, le royaume a annoncé la signature de 37 accords d’une valeur totale de 55 milliards de dollars avec des investisseurs étrangers et locaux lors d’une cérémonie à Ryad en présence du jeune prince héritier Mohammed ben Salmane.

Ce programme s’inscrit dans le cadre du plan « Vision 2030 » cher au prince Mohammed, surnommé « MBS », qui vise à diversifier l’économie du royaume, à la merci des fluctuations des prix du pétrole.

Depuis le lancement de ce plan « Vision 2030 », de nombreux mégaprojets d’une valeur de plusieurs centaines de milliards de dollars ont été annoncés, mais leur exécution a été très lente jusqu’ici. La privatisation partielle du géant pétrolier Aramco n’a par ailleurs cessé d’être reportée.

LIRE AUSSI: L'Arabie Saoudite lance un projet touristique d'envergure

Lors de la cérémonie de lundi, le ministre saoudien de l’Energie Khalid al-Falih a déclaré que les investissements seraient réalisés dans le cadre du programme national de développement industriel et logistique dans les domaines de l’industrie, des mines, de l’énergie et de la logistique.

Ces investissements devraient créer 1,6 million d’emplois, stimuler les exportations non pétrolières de 267 milliards de dollars par an et ajouter jusqu’à 320 milliards USD de Produit intérieur brut, soit près de 40% du PIB de l’année dernière, a-t-il dit.