Rupture des relations Maroc-Iran, Khalid Soufiani pointe du doigt le Mossad

8128

Lors de son passage à  l’émission « Maa Al Hadath » diffusée par la chaine iranienne Al Alam, le coordinateur général du Congrès nationaliste islamique (INC) a accusé le Mossad d’être derrière la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Iran. Des propos qui risquent de susciter la polémique.
Khalid Soufiani, membre du secrétariat du Groupe d’action nationale de soutien à la Palestine,  accuse en effet le Mossad d’avoir transmis de fausses informations à l’Etat marocain à propos du soutien de l’Iran au front du Polisario. Et ce pour « créer un conflit entre le peuple marocain et les mouvements de résistance… et pour distraire les Marocains de la cause palestinienne. »
Soufiani a également déclaré être contre la rupture des relations entre le Maroc et l’Iran. Selon lui, Hezbollah ne pourrait en aucun cas soutenir le Polisario.  Il s’agirait seulement  selon lui d’une manipulation qui tenterait de distraire le peuple marocain ainsi que le peuple algérien de la cause palestinienne.
Lors de cette émission, l’activiste a également réagi aux déclarations du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale marocain qui dément que la rupture des relations avec l’Iran soit à cause de pressions étrangères. Pour rappel, le ministère avait affirmé disposer de preuves irréfutables et détaillées sur la connivence Polisario-Hezbollah.
« Même s’il y avait effectivement des documents, elles ont dû être falsifiées par le Mossad » a-t-il souligné en appelant, enfin, à l’ouverture d’un dialogue entre le Maroc et l’Iran.
Lire aussi : Maroc-Iran : retour sur 40 ans de relations tourmentées
Pour rappel, le ministre marocain des Affaires étrangères avait annoncé mardi dernier la rupture des relations diplomatiques avec l’Iran, accusé d’avoir facilité la livraison d’armes au Front Polisario par l’intermédiaire de son allié du Hezbollah libanais. Une décision soutenue par la ligue arabe.