RSF s’inquiète du nombre « inhabituel » de journalistes détenus au Maroc

1918
Crédit Badil.info

L’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) vient de dévoiler son bilan annuel de 2017. L’ONG y déplore un nombre « inhabituel » de journalistes détenus au Maroc.

« Si la tendance générale est à la baisse, certains pays se démarquent au contraire par un nombre inhabituel de journalistes prisonniers cette année. C’est le cas du Maroc », peut-on lire dans le bilan de l’année 2017 de l’organisation RSF.

Le bilan rappelle l’incarcération du journaliste et directeur du site Badil.info, Hamid El Mahdaoui, et celle de quatre journalistes-citoyens de la page Facebook d’informations Rif24, ainsi que trois autres collaborateurs, tous poursuivis dans le cadre du Hirak du Rif, un « sujet jugé extrêmement sensible par le pourvoir », estime RSF.

Plus généralement, l’organisation rapporte que 65 journalistes ont été tués partout dans le monde en 2017, dont 39 assassinés ou sciemment visés et 26 autres tués dans l’exercice de leurs fonctions. RSF précise par ailleurs que 2 journalistes sont toujours disparus et 54 sont pris en otages.