La revue de presse du mercredi 11 novembre

2757
DR.

Le plafond du CA des auto-entrepreneurs revu à la hausse, le taux de reproduction du virus a atteint 1,22, la FNM s’associe avec l’AFD… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi: 

L’Économiste 

Fausses factures: bientôt une liste noire des fraudeurs.

Le « Name and Shame » à l’encontre des entreprises spécialisées dans le business des fausses factures est prévu dans le projet de loi de finances 2021. Le principe consiste à publier sur le portail de la Direction Générale des Impôts la liste des fournisseurs (avec leur identifiant fiscal) qui ne déposent pas de déclaration fiscale et qui n’exercent aucune activité effective. Par conséquent, un client doit au préalable consulter la liste, régulièrement mise à jour, avant d’effectuer une transaction commerciale. Selon les professionnels, de nombreux opérateurs créent des sociétés ayant pour activité principale de vendre des factures moyennant une commission. Les factures fictives servent à minorer les bénéfices imposables et à récupérer de manière indue la TVA.

PLF 2021: le régime de l’auto-entrepreneur retouché.

Le régime de l’auto-entrepreneur est retouché au niveau du plafond du chiffre d’affaires autorisé pour chaque catégorie. Ainsi, pour les activités industrielles, commerciales et professionnelles, il est proposé de passer à 1 million de DH au lieu de 500.000 DH actuellement. De même, pour les prestataires de services, l’amendement propose d’augmenter le plafond à 500.000 DH au lieu de 200.000 DH en vigueur actuellement. Ce changement vise à améliorer l’attractivité du régime de l’auto-entrepreneur pour contribuer dans la création des postes d’emploi et la lutte contre le chômage. Sachant que le nombre des auto-entreprises reste faible au point que le total d’adhésion à ce régime ne dépasse pas 131.000 dossiers depuis sa mise en place en 2015.

Maroc le Jour 

Covid-19: Le taux de reproduction du virus a atteint 1,22 au niveau national.

Le taux de reproduction de la Covid-19 a atteint 1,22 au niveau national, a indiqué le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Mrabet. Dans sa présentation du bilan bimensuel relatif à la situation épidémiologique, Mrabet a souligné que le développement du taux de reproduction s’explique par l’augmentation significative du nombre des cas contaminés par la Covid-19 au niveau national, « puisque nous enregistrons chaque jour des chiffres records, notamment 259.951 cas positifs à la Covid-19 jusqu’au lundi 9 novembre, avec un taux d’incidence cumulé de 715.8/100.000 habitants », a-t-il dit. Présentant la situation épidémiologique jusqu’au 9 novembre, le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, a indiqué que le nombre de décès enregistré jusqu’à cette date a atteint 4.356, soit un taux de létalité de 1,7% et le nombre de personnes déclarées guéries a atteint 212.905, soit un taux de rémission de 81,9%.

Assahraa Al Maghribiya 

La FNM et l’AFD signent une convention de subvention de 300.000 euros.

La Fondation nationale des musées (FNM) et l’Agence française de développement (AFD) ont signé une convention de subvention d’une enveloppe de 300.000 euros, destinée à financer un programme panafricain de formation aux métiers des musées et du patrimoine en Afrique. Signée par le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves le Drian, le président de la FNM, Mehdi Qotbi et le directeur de l’AFD au Maroc, Mihoub Mezouaghi, cette convention permettra à la FNM de consolider sa position en tant que carrefour du savoir-faire africain en matière de conservation et de préservation du patrimoine et d’ingénierie culturelle. Elle vise à mettre en œuvre un programme de renforcement des capacités et d’échange d’expériences dans le cadre d’une coopération panafricaine, en mobilisant un ensemble d’experts issus des pays de l’Afrique de l’ouest francophone et de la France, dans le but d’échanger les bonnes pratiques et de structurer un réseau d’experts africains sur les métiers des musées et du patrimoine.

Al Ahdath Al Maghribiya 

Amara: les démarches entamées pour la réalisation de la plus grande station de dessalement de l’eau de mer en Afrique.

Le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara a indiqué que les démarches ont été entamées pour la réalisation de la plus grande station, à l’échelle continentale, de dessalement de l’eau de mer à Casablanca. En réponse à une question centrale autour des « mesures entreprises pour remédier à la pénurie d’eau », posée par les groupes de la majorité et de l’opposition à la Chambre des conseillers, Amara a affirmé que les démarches et les étapes procédurales ont été entamées pour la réalisation du projet de dessalement de l’eau de mer de la ville de Casablanca, pour une capacité de traitement d’environ 300 millions m3 d’eau, notant que cette station se veut la plus grande au niveau du continent, pour une enveloppe budgétaire moyennant 10 MMDH. Il a, par ailleurs, expliqué que le projet de dessalement de l’eau de mer de la province de Chtouka Ait Baha a été parachevé, outre le renforcement du débit d’une série de stations de dessalement dans les provinces du Sud du Royaume.