H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Les labos privés refusent la baisse des prix des tests PCR, les écoles appelées à mieux faire respecter les gestes barrière, les sacs plastiques font de la résistance… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 30 novembre: 

    Le Matin

    OCI: le Maroc réélu à la Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme.

    Le Maroc a été réélu comme membre de la Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme (CPIDH) de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), samedi à Niamey, en clôture des travaux de la 47è session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’OCI. La réélection du Maroc, en la personne de M. Abderazak Rouane, est une reconnaissance des efforts du Royaume du Maroc dans le domaine des droits de l’Homme et une consolidation de son rôle au niveau de l’Organisation de la Coopération Islamique. La 47ème session, tenue deux jours durant sous le thème « unis contre le terrorisme, pour la paix et le développement », a été marquée aussi par la passation de la présidence du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’OCI entre les Emirats arabes Unis et le Niger et l’adoption de projets de résolutions.

    L’Economiste

    Test PCR: les laboratoires privés refusent la baisse de tarifs.

    Après avoir acté la prise en charge et le remboursement du traitement Covid par les cliniques, l’Agence nationale de l’assurance maladie s’attaque à la PCR. Le régulateur travaille en ce moment sur la mise en place d’une nomenclature pour le remboursement du test par l’AMO. Au lieu d’un tarif à 500 DH dans les CHU et laboratoires publics, et entre 650 et 700 DH dans le privé, l’agence propose un prix inférieur à 400 DH dans le public, et de 450 DH pour les laboratoires privés. Du côté du syndicat régional des biologistes médicaux de la région Casablanca-Settat, représentant la majorité des laboratoires privés effectuant le test PCR au Maroc (près de 23 laboratoires), le projet ne passe pas. «Il faut savoir que tous les produits que nous utilisons pour la PCR, que ce soit les réactifs, les consommables, le matériel.., tout est importé. Avec la crise pandémique et la pression de la demande, les prix ont explosé», relève Said El Hafiane, président de ce syndicat.

    Aujourd’hui le Maroc

    «Mika» fait de la résistance.

    L’Exécutif tente une énième fois de verrouiller la procédure de contrôle relative aux sacs et sachets en plastique. Si le pays avait réussi à se doter d’un cadre légal pour interdire l’utilisation des sachets en plastique ou «Mika», le bilan de l’exécution de ce cadre est mitigé. Pour mieux atteindre les objectifs, le gouvernement vient d’adopter un nouveau décret pour durcir encore plus le processus de production et d’utilisation du plastique. Car si l’utilisation de «Mika» est interdite pour faire les courses, elle est toujours autorisée pour des activités industrielles. Une faille qui peut être utilisée par certains réseaux clandestins afin de continuer à produire des sacs en plastique pour le grand public. Le nouveau décret en effet définit la manière de placer la marque ou d’imprimer l’étiquette individuelle qui permet d’identifier les usages auxquels ces sacs sont destinés.

    L’Opinion

    Transactions électroniques: une loi pour améliorer la confiance.

    Le projet de loi en question a pour objet de déterminer un cadre précis concernant la création des signatures et cachets électroniques. Si elle est promulguée, ladite loi renforcera l’arsenal juridique contenant, entre autres, la loi 05.20 relative à la cybersécurité et la loi 53.05 relative à l’échange électronique des données juridiques. Outre les règles encadrant la sécurisation des échanges, correspondances ou contrats électroniques, la future loi s’articule également autour de mesures à même de gérer et contrôler les opérations réalisées par les prestataires de services de confiance, notamment la création, l’authentification et la conservation des signatures et cachets électroniques.

    Al Ahdath Al Maghribiya

    Appel au strict respect des mesures anti-Covid dans les écoles.

    Le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministère de la Santé ont appelé les élèves, étudiants, stagiaires et tous les cadres pédagogiques et administratifs exerçant dans les établissements scolaires et universitaires et instituts de formation des secteurs public et privé à veiller au respect strict, régulier et optimal des mesures sanitaires et gestes barrières figurant dans le protocole sanitaire. Dans un communiqué conjoint, les deux ministères ont appelé au lavage et à la désinfection des mains au savon ou à l’aide d’un gel hydroalcoolique, incitant tous les cadres pédagogiques et administratifs, élèves, étudiants et stagiaires de tous les niveaux au port correct et sûr du masque de protection. Ils préconisent en outre le respect de la distanciation physique dans les salles de cours, dans les différents espaces de chaque établissement ainsi qu’à l’entrée et à la sortie. Cet appel fait suite aux dernières évolutions de la situation épidémiologique dans plusieurs régions du Royaume, souligne-t-on de même source.

    Rissalat Al Oumma

    Culture: un budget d’investissement de 480 MDH en 2021.

    Le budget alloué à l’investissement pour le département de la culture s’élève à 480 millions de dirhams (MDH) au titre de l’année 2021, a indiqué le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous. Ledit budget est en hausse de 45,45% par rapport à celui de l’année 2020 qui se chiffrait à 330 MDH, a précisé El Ferdaous, lors d’une présentation du budget de son ministère, au titre de l’année prochaine devant la commission de l’enseignement et des affaires culturelle et sociale à la Chambre des conseillers. El Ferdaous, a noté également que le budget de fonctionnement du même département, s’élève à près de 450,72 MDH au titre de l’année 2021, contre 432,37 MDH en 2020, précisant que ledit budget est réparti sur les dépenses du personnel à hauteur de 272,36 MDH, alors que les dépenses en matériel et les dépenses diverses se sont chiffrées à 178,36 MDH.

    Share.

    Comments are closed.