La revue de presse du jeudi 6 août

3776
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

L’Économiste 

Le Registre social unifié prêt en 2022.

Le ministère de l’Intérieur a décidé d’accélérer la mise en œuvre du Registre social unifié (RSU). L’agenda initial, développé par Abdelouafi Laftit devant les parlementaires, tablait sur une généralisation du système de ciblage qui allait commencer en 2023 pour être bouclée en 2025. Dans ce schéma, 2020 servait à l’adoption de la loi relative au dispositif de ciblage des bénéficiaires des programmes d’appui social et la création d’une agence nationale des registres. Ce qui a été réalisé par l’approbation des deux Chambres du Parlement. 2021 est une année électorale par excellence puisqu’il s’agira d’organiser différents scrutins (législatives, communales, régionales,…). Elle devait être une année blanche pour ce projet, qui allait reprendre l’année suivante avec une expérience pilote dans la région de Rabat-Salé-Kénitra. Aujourd’hui, tous ces délais sont contractés. C’est du moins ce qui ressort de l’intervention mardi du ministre délégué de l’Intérieur, à la fin de la conférence de presse de Mohamed Benchaâboun sur la répartition des 120 milliards de DH nécessaires à la relance économique et à l’emploi, ainsi que la généralisation de la protection sociale dans un délai de 5 ans à partir de janvier prochain.

Aujourd’hui le Maroc 

ADM clôture avec succès son emprunt obligataire de 2,2 MMDH.

La société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a clôturé avec succès l’émission d’un emprunt obligataire d’un montant global de 2,2 milliards de dirhams (MMDH) répartis en une tranche à taux fixe de maturité 30 ans amortissable avec 15 ans de délai de grâce. L’émission de cet emprunt obligataire, garanti par l’Etat et réservé aux investisseurs institutionnels de droit marocain, a été souscrite 1,9 fois et la demande a atteint 4,175 MMDH, indique ADM dans un communiqué. La société remercie l’ensemble des investisseurs institutionnels pour l’intérêt et la confiance qu’ils ont démontré pour ses titres et pour leur accompagnement lors de ses émissions obligataires, conclut la même source.

Al Bayane

Covid-19: une rentrée des classes sous le signe de l’incertitude.

L’année scolaire 2019-2020 est à peine écoulée que les interrogations planent déjà sur la prochaine rentrée et ses scénarios possibles, compte tenu de la situation actuelle que connaît le Royaume comme partout dans le monde pour cause de propagation du nouveau Coronavirus. En effet, les familles confrontées aux répercussions de la crise sanitaire s’interrogent sur les conditions de la prochaine rentrée et les scénarios possibles à même d’assurer la continuité pédagogique. Si l’amélioration des conditions d’apprentissage, la réforme pédagogique et le contenu des cours s’accaparent l’essentiel des conversations familiales à l’approche de chaque nouvelle rentrée, cette année l’accent est mis sur la gestion de la rentrée et l’éventuelle poursuite de l’enseignement à distance.

Libération 

Managem améliore son CA de 10% à fin juin.

Le chiffre d’affaires (CA) de Managem s’est établi, à fin juin 2020, à 2,4 milliards de dirhams (MMDH), en progression de 10% par rapport à la même période l’année précédente. Cette évolution est marquée par la forte baisse des cours du zinc (27%), du cuivre (12%) et du cobalt (22%), atténuée par la hausse du cours de l’Or (+24%) et de sa production (+23%) grâce à la montée en régime du projet d’extension de l’usine de traitement au Soudan, indique Managem dans un communiqué. Elle est également marquée par l’amélioration des fondamentaux de l’activité cuivre (+7%) due à la consolidation des productions des mines d’Oumjrane et Bleida et par le léger repli des productions de l’argent (-12%), du cobalt (-8%) et du zinc (-9%), en raison notamment des perturbations causées par la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), ajoute la même source.

Al Massae 

Aid Al Adha: enquêtes approfondies de l’ONSSA sur 25 réclamations.

Les services de l’ONSSA ont traité 45 réclamations en relation avec l’altération des viandes et approfondi l’enquête pour 25 réclamations. A cet égard, des échantillons de viande ont été prélevés et envoyés aux laboratoires de l’ONSSA pour analyses, selon un communiqué de l’Office, qui ajoute que des équipes ont également été dépêchées pour enquêter auprès des unités d’engraissement concernées par ces réclamations. Cette opération a été rendue possible grâce à l’identification des ovins et des caprins par la boucle spéciale Aid Al Adha.