Rétro 2018. Une vie politique et partisane teintée de conservatisme

17

Quelques jours seulement nous séparent du début de l’année 2019.  Une occasion de faire le point sur les événements phares qui ont fait l’actualité politique et partisane.
2018 a été plein de rebondissements politiques. Plusieurs composantes de la scène partisane au Maroc ont organisé des congrès pour élire de nouvelles instances dirigeantes avec un seul dénominateur commun : aucune nouvelle tête n’a émergé. En effet, la majeure partie des formations politiques ont préféré reconduire ses instances dirigeantes, à l’exception de la CDT.
MUR : Chikhi chef des «frères», Benkirane dernier :
Samedi 4 août, les membres du Mouvement unicité et réforme (MUR) ont réélu Abderrahim Chikhi lors de la sixième assemblée générale du mouvement pour un nouveau mandat. Abdelilah Benkirane, en lice pour le poste, n’a pas fait pas d’étincelles et est arrivé dernier du scrutin. Chikhi a eu les voix de plus de 500 des membres alors que son dauphin, Aouss Erremal, n’a pu en décrocher que 321 voix. Ahmed Raïssouni, arrivé en quatrième position avec 265 voix, confirmant ainsi son éloignement du mouvement. Benkirane est arrivé cinquième du scrutin et dernier des candidats avec seulement 110 voix. Un résultat qui sonnait comme un désaveu de la part de la base des islamistes. Rappelons que le MUR est la matrice idéologique du PJD.

PAM: Benchamss, un SG sans congrès
Le Conseil national du Parti authenticité et modernité (PAM) a élu, dans la nuit de samedi 26 à dimanche 27 mai, Hakim Benchamach nouveau secrétaire général du parti. Les travaux du parlement du parti ont duré jusqu’à tard dans la nuit pour choisir un successeur à l’homme fort du parti, Ilyass El Omari. Après plusieurs rejets et désistements, le conseil national a limité la liste des candidatures soumises à sept. Il s’agit de Hicham El Hadari, Addi El Hiba, Aziza Taibi, Hakim Benchmass, Mohammed Soloh, Yassir Yaacoubi et Bouchaib Mamoun. Des candidatures qui ne faisaient pas le poids car les choses étaient pliées d’avance.
 
CDT: un retraité pour remplacer un autre
La seconde plus grande centrale syndicale du Maroc a changé, pour la première fois de son histoire, son chef. Après 40 ans à la tête de la confédération démocratique du travail, Noubair El Amaoui (83 ans) a jeté l’éponge en raison de sa maladie. Deux candidats étaient en lice : Abdelkader Zaer et Mohammed El Baroudi. Le poulain d’Amaoui, Abdelkader Zaer a été élu avec une majorité écrasante. El Baroudi avait souhaité de reporter le choix du SG après l’élection d’un conseil national, mais la présidence du congrès a rejeté sa demande, ouvrant ainsi la porte grande ouverte à Zaer.

 
PSU: Nabila succède à Mounib
Sans grande surprise, la secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU) rempile à la tête du Parti socialiste unifié pour un second mandat. Le Conseil national élu lord du dernier congrès tenu a ramené de nouveaux visages au bureau politique du parti. Parmi eux, le parlementaire Omar Balafrej et Mohamed Dahmani Boucetta, président de la commune d’Outate El Haj, fief électoral du PSU.
 
Chambre des conseillers : Benchemass profite du cafouillage gouvernemental
Sans grande surprise, Hakim Benchemass va succéder à lui-même au perchoir de la Chambre des conseillers. Concurrencé par Nabil Chikhi, le président du groupe du PJD à la chambre, Benchemach a eu 63 voix, contre 19 pour son concurrent. Aidé par la décision de l’Istiqlal de ne pas présenter un candidat, Benchemass a pu s’adjuger un second mandat à la tête de la Chambre des conseillers malgré la candidature de Nabil Chikhi à la dernière minute et qui était plus une réaction qu’un acte politique réfléchi.
 
PPS: Benabdellah, le dernier des «Zaims»
Nabil Benabdallah a été réélu pour un troisième mandat à la tête du Parti du progrès et du socialisme (PPS), avec 80% des suffrages. Le secrétaire général sortant a ainsi obtenu 371 voix, contre 92 pour son rival Saïd Fekkak, qui affirmait que Benabdellah allait tuer l’appareil du parti s’il ne se contentait pas de deux mandats.

Vidéo. Congrès du PPS: Nabil Benabdallah grand favori