Retrait de la nationalité aux juifs marocains: ce que El Omari et Skira se sont dit à Paris

à 17:26
Simon Skira et Ilyas El Omari à Paris. Crédit: DR

Lors d'une rencontre à Paris, le président du PAM a promis d'abandonner la proposition de loi pour réclamer le retrait de la nationalité marocaine aux juifs marocains vivant dans les colonies israéliennes.

À la surprise générale (ou non ?), Ilyass El Omari a abandonné la proposition de son parti, le PAM, de retirer la nationalité aux juifs marocains vivant dans les colonies israéliennes. C’est du moins ce qu’il a promis au secrétaire général de la Fédération des juifs du Maroc en France, Simon Skira, qu’il a rencontré à Paris le 4 janvier dernier. Une rencontre qui s’est faite à la demande du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, nous a précisé Skira, joint par téléphone.

«On est marocain à vie»

«Je lui ai dit qu’on est marocain par filiation et non pas par lieu d’habitation, et qu’on le reste à vie. On ne peut donc pas s’attaquer à ces juifs marocains arrivés à Jérusalem il y a 50, 60, ou 70 ans ni à ceux des troisième et quatrième générations, qui vivent dans les colonies», nous a expliqué Skira. À propos de la deuxième catégorie, ce natif de Casablanca nous explique que les colonies leur donnent l’opportunité d’avoir une habitation décente à un coût beaucoup plus abordable que dans des villes comme Tel-Aviv. À titre d’exemple, louer un appartement dans une colonie peut leur revenir à 1000 dirhams/mois, contre 10.000 dans la capitale israélienne. «On ne peut en vouloir à des jeunes qui n’ont pas les moyens et qui commencent leur vie».

Simon Skira, secrétaire général de la Fédération des juifs du Maroc en France. Crédit: DR

À la question de savoir si le chef du PAM tiendra sa promesse, Skira répond: «Il a décidé d’abandonner définitivement ce projet, on va voir ce qui va en sortir. Mais je suis positif, car je crois beaucoup en ce Maroc moderne, qui veut aller de l’avant». La proposition du PAM, qui concernait une grande partie des quelque 800.000 juifs marocains vivant en Israël, pourrait donc ne pas voir le jour. El Omari a même invité le représentant des juifs marocains de France à visiter Tanger et le nord du Maroc, selon ce dernier.

Débat télévisé

Skira nous a, par ailleurs, confié avoir rencontré le représentant du PAM pour l’Europe, Mohamed Zitouni, qui lui a proposé d’organiser un débat sur la question à l’Unesco, à Paris. Cette rencontre, à laquelle d’autres partis seront invités, devrait se tenir au cours de la seconde moitié du mois de février. «Nous avons également évoqué la possibilité de passer sur France 24 pour en parler», a conclu Skira.