Retards de livraison du vaccin: et si on optait pour d’autres candidats ?

2616
Azeddine Ibrahimi, membre du comité de vaccination et directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat./DR

Le professeur Azeddine Ibrahimi, enseignant de biotechnologie médicale à l’Université Mohammed V de Rabat, répond aux interrogations entourant (encore) la campagne de vaccination, suspendue à la livraison des vaccins commandés. Ce dernier propose également de passer commande auprès de nouveaux laboratoires, tels que Moderna ou encore Johnson & Johnson.

«En toute transparence, voici la situation actuelle des vaccins au Maroc», écrit sur sa page Facebook, le professeur Azeddine Ibrahimi, membre du comité de vaccination et directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat.

Concernant le vaccin développé par le laboratoire chinois Sinopharm, le professeur affirme que la société chinoise a bien déposé un dossier d’agrément, qui est encore en discussion. Pour cause, et comme cela a été «indiqué par un fonctionnaire du ministère de la Santé, plusieurs questions ont été adressées à l’entreprise».

مجرد رأي ….
كثير من الأمل في تدبيرنا للجائحة خلال الأسابيع المقبلة….
رغم كل الإكراهات و التشكيك…
يتفق جميع…

Posted by Azeddine Ibrahimi on Sunday, January 17, 2021

Dans ce sens, Pr Ibrahimi souligne que «ce vaccin (Sinopharm, ndlr) ne sera homologué que si toutes les données de ses essais cliniques sont jointes au dossier et remplissent tous les critères».

Le manque de transparence du laboratoire chinois serait donc la cause de ce retard d’abord pour l’octroi d’une autorisation et ensuite pour la livraison de ce vaccin commandé par le Maroc en tout premier lieu.

Un retard qui a poussé le Maroc à accélérer le processus d’acquisition du vaccin d’AstraZeneca, en délivrant une autorisation temporaire d’utilisation d’urgence de ce vaccin. «Une première pour le Maroc», souligne le professeur, précisant qu’un «examen minutieux de la recherche publiée et de son dossier de licence en Grande-Bretagne et en Inde», a été effectué.

 

Lire aussi: Retardée, la campagne de vaccination pourrait bien être compromise

 

Cependant, les retards se succèdent sur une supposée livraison de ce vaccin depuis l’Inde. «Oui, le vaccin a été autorisé, et il arrivera quand il arrivera … L’important est que nous soyons prêts pour la vaccination dès son arrivée», se contente d’affirmer le membre du comité de vaccination.

Ces retards cachent en réalité «la forte pression mondiale sur les vaccins due à la disparité entre l’offre et la capacité de fabrication mondiale qui est  limitée», indique-t-il toutefois.

Ainsi le professeur propose «d’ouvrir de multiples canaux pour acheter le vaccin Johnson & Johnson dont les essais cliniques prendront fin février». Deux arguments de tailles sont cités par le professeur: «la logistique» pour son transport et son administration qui sont disponibles au Maroc, en plus du fait «qu’une dose suffit pour développer une immunité».

Par ailleurs, «il faut aussi penser à l’acquisition des vaccins Moderna qui peuvent être acquis, stockés et distribués avec un simple effort national», en faisant l’acquisition de matériel de refroidissement à moins 20 degrés.

Tout cela, afin de «diversifier les sources d’acquisition de vaccins et de ne rester à la merci d’aucun partenaire ou entreprise comme c’est le cas aujourd’hui» conclut le professeur.