Réserves de sang: alerte sur une pénurie à Casablanca

1384
DR.

Les réserves de sang au niveau national sont inquiétantes. Mais alors que les autres villes ne font face qu’à une baisse des stocks, la ville de Casablanca vit une véritable pénurie.

«La ville de Casablanca est en difficulté», alerte Khadija Lahjouji, directrice du Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie du Maroc (CNTSH). En effet, durant ces dernières semaines, la ville ne disposait souvent que d’un stock suffisant pour couvrir les besoins d’une seule journée, précise-t-elle à H24 Info.

Une situation alarmante qui trouve source dans la pandémie du nouveau coronavirus et qui affecte les stocks de sang de plusieurs pays, indique notre interlocutrice. De plus, ce manque est habituel durant cette période précise, car il coïncide avec la rentrée scolaire, poursuit-elle. Toutefois, au niveau de Casablanca «les mesures restrictives imposées dans la ville ont également contribué à cette baisse», souligne Dr Lahjouji.

 

Lire aussi: Coronavirus: «Toutes les garanties sont prises pour les donneurs de sang»

 

Au niveau des autres villes «les stocks sont uniquement en baisse, mais ne seraient pas en pénurie comme l’affirment certains médias», soulignent la directrice du CNTSH. «Actuellement nous disposons d’un stock national de 3.105 poches (au moment de la publication de cet article). Ce stock couvre les besoins de 4 à 5 jours», précise notre interlocutrice.

«L’OMS recommande aux pays d’avoir un stock de 7 jours pour répondre aux besoins des malades. La situation au niveau national n’est donc pas catastrophique, mais nécessite tout de même la mobilisation des citoyens pour pallier ce manque», poursuit-elle. Dans ce sens, la directrice du CNTSH souligne que toutes les mesures de protection sanitaires sont prises au niveau des centres régionaux de transfusion de sang, pour garantir la sécurité des donneurs.