H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Les parents ont une nouvelle fois été pris au dépourvu par l’annonce du report de la rentrée scolaire, prévue pour le 1er octobre prochain. Témoignages. 

    Une décision qui n’a pas manqué de « choquer » les parents, pris au dépourvu, comme l’année dernière déjà, par un report décidé à la dernière minute. Sur les réseaux sociaux, les réactions n’ont pas tardé à fuser. En colère, certains y voient une décision « scandaleuse », « honteuse », « inacceptable », soulignant « l’incompétence du gouvernement ».
    La plupart ne comprennent pas les motivations invoquées par le ministère pour reporter la rentrée scolaire, notamment « le bon déroulement de la campagne nationale de vaccination en général et le processus de vaccination pour les tranches d’âge 12-17 ans et 18 ans et plus en particulier », l’un des arguments invoqués par le ministère dans son communiqué.
    Entre les parents qui travaillent et n’ont pas les moyens de faire garder leurs enfants en bas âge, ceux qui s’inquiètent pour leur retard (accumulé), pour leur éloignement prolongé de l’école, en tant que lieu social et d’épanouissement, la situation de report a provoqué désespoir et indignation.

    « Qu’ils proposent au moins un enseignement à distance! »

    « On est tous dégoûtés. Moi, je ne me plains pas parce que mes filles sont grandes, mais je pense à ceux qui ont de jeunes enfants. Et je m’inquiète pour le retard du programme. Ma fille passe le bac cette année donc par rapport aux différentes spécialités à étudier, ce report est très malvenu. J’espère qu’ils vont finalement annoncer un enseignement à distance pour ce mois-ci, car je ne conçois même pas de faire sauter un mois de cours », abonde-t-elle.

     

    Lire aussi : Mission française: la rentrée scolaire de nouveau repoussée

     

    Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes sollicitent et partagent des recommandations de cours de soutien scolaire, pour prendre en charge leurs enfants durant ce mois de vacances contraint. « Ma fille au collège va reprendre les maths et la physique en cours particuliers à la maison chaque semaine. Quant à celle qui entre en terminale, elle s’apprête à réviser ses spécialités avec une copine », commente encore Karima qui, comme de nombreux parents, estime qu’il est « hors de question de payer les frais de scolarité du mois de septembre ».

    « Irréfléchie », c’est ainsi que Loubna qualifie cette décision, « prise du jour au lendemain ». Mère de deux enfants qui intègrent cette année des niveaux importants (CP et 1ère lycée), respectivement en école privée marocaine et en école française, elle considère qu’il s’agit d’un « mois perdu de l’année scolaire », sans compter les conséquences « psychiques » sur les élèves.

    « On ouvre les centres commerciaux et on ferme les écoles »

    « Les enfants ont passé les vacances fatigués, la plupart n’ont pas pu voyager, au lieu de changer d’air et s’épanouir en rentrant à l’école, ils doivent encore rester un mois à la maison. Je n’ai pas de problème pour faire garder mon fils, mais j’aurais aimé qu’il reprenne un rythme, qu’il apprenne, qu’il voit d’autres enfants. Et je ne sais pas comment ils vont faire avec les programmes, sûrement des cours accelerés, ce qui n’est pas bon. En CP, les enfants ont besoin de temps pour assimiler », souligne Loubna qui « ne voit pas le rapport avec la campagne de vaccination ».

    « Ils auraient pu continuer la campagne de vaccination tout en ouvrant les écoles », évalue cette mère de famille. Surtout que « tout est ouvert », s’insurgent de concert Loubna et Karima. « On ouvre les centres commerciaux, les plages, les quartiers marchands, etc. où la distanciation sociale n’est pas respectée, et on ferme les écoles. C’est l’éducation qui en pâtit alors que c’est la base de la société. C’est contradictoire. Le gouvernement ne prend pas les mesures là où il le faudrait », regettent les deux parents.

    Une pétition a d’ores et déjà été mise en ligne et signée par près de 4.000 personnes pour réclamer l’ouverture des organismes scolaires.

    Certains invitent même à organiser prochainement une manifestation pour revendiquer le droit de ne pas payer les frais de scolarité du mois de septembre, ainsi que l’annulation des vacances de La Toussaint qui coïncideront quasiment avec la reprise actée au 1er octobre.

    Share.

    Comments are closed.