Rentrée scolaire: le présentiel augmenterait-il les risques de contamination?

4457

Depuis hier, mardi 1er septembre, les parents sont invités à indiquer le mode d’enseignement qu’ils souhaitent pour leurs enfants. Si le présentiel reste le mode privilégié par la plupart (surtout ceux qui travaillent), ils sont nombreux à se demander les risques de contamination auxquels pourraient être exposés leurs enfants en classe.

Malgré le protocole sanitaire lié à la rentrée scolaire élaboré par le ministère de la Santé, les parents craignent l’éclosion de potentiels foyers de contamination dans les écoles. Selon Dr Jaafar Heikel, épidémiologiste et infectiologue, «des contaminations et des clusters dans les écoles vont se déclarer, c’est inévitable», lit-on sur le site d’Aujourd’hui le Maroc (ALM).

Pourtant, plusieurs études avancent que le virus semble moins infecter les enfants, surtout en-dessous de 10 ans, et ces derniers, surtout les plus jeunes, contamineraient rarement leurs proches.

Si certaines études ont conclu que les enfants avaient une charge virale (concentration de virus) comparable à celle des adultes, et qu’ils étaient donc potentiellement tout aussi contagieux, elles expliquent a contrario qu’ils pourraient l’être moins, car présentant moins de symptômes. Sans tousser ni éternuer, l’enfant risque ainsi beaucoup moins de transmettre le virus.

 

Lire aussi : Le Maroc bénéficiera d’un programme de vaccins anti-covid19 à 3$ la dose

 

« Les enfants de moins de 14 ans ne sont pas très transmetteurs, et les moins de 10 ans le sont encore moins: ils ont très, très peu de risques de contracter le virus. Dans la grande majorité des cas, il s’agit plus d’une contamination de l’adulte vers l’enfant, rarement l’inverse », explique à Médias24 Dr Hassan Afilal, président de la Société marocaine de pédiatrie.

« Au Maroc, les données montrent que 95% des enfants touchés ont été contaminés par les adultes. Les contaminations se font de l’adulte vers l’enfant et pas de l’enfant vers l’adulte ou de l’enfant vers l’enfant. De plus, 95% des enfants touchés par le virus ont des symptômes très légers, voire sont asymptomatiques », renchérit le Dr Moulay Said Afif, président de la Société marocaine des sciences médicales (SMSM) et de l’Association casablancaise des pédiatres privés (ACPP).

Le ministère de la Santé a imposé le port du masque obligatoire dès la cinquième année du primaire. En dessous de cet âge, de nombreux spécialistes estiment qu’il est difficile pour un enfant de maintenir un masque sur son visage pendant une période prolongée. De son côté, l’OMS préconise le port du masque à partir de 12 ans.