Rabat: un hôpital enregistre un taux record de décès de nouveaux-nés

19160
Image d'illustration. Crédit: DR

Les magistrats de la Cour des comptes ont lancé une enquête pour comprendre les circonstances de l’augmentation inquiétante des décès de nouveaux-nés à l’hôpital de maternité Souissi, à Rabat.

L’hôpital de maternité Souissi, à Rabat, serait devenu un « cimetière de nouveaux-nés », rapporte ce jour le quotidien arabophone Al Massae qui ajoute que la moyenne des décès a dépassé les 33%, un taux record.

Les magistrats de la Cour des comptes se sont rendus à l’hôpital de maternité Souissi et celui des enfants à Rabat pour comprendre les circonstances de cette augmentation inquiétante des décès de nouveau-nés au sein de l’établissement.

En juin 2018, le ministère de la Santé avait déjà lancé une enquête sur ce phénomène pour connaître les dessous des dysfonctionnements de l’établissement de santé, poursuit le média, mais dont les résultats n’ont pas encore été révélés.

 

Lire aussi : Rabat: la Maternité de Souissi dément les accusations “farfelues” d’une femme

 

Cette enquête faisait suite à des « révélations choquantes sur le CHU Ibn Sina de Rabat » publiées par le journal Akhbar Al Yaoum dans son édition du 18 mai de la même année, relayée par TelQuel. Dans son enquête et selon des « informations officielles », le média faisait état des « chiffres inquiétants » de cas de mortalité de nourrissons à la maternité du CHU de la capitale.

Ainsi, en 2017, la maternité Souissi aurait enregistré 196 cas de morts prématurées de nouveau-nés, contre 147 l’année précédente, soit une augmentation de 33%. Ce chiffre aurait baissé de 48% à la maternité des Orangers, dans la même ville, passant de 39 morts en 2016 à 20 en 2017.

Les causes invoqués alors étaient notamment des défaillances au niveau du service de réanimation: retards dans l’affectation des nouveau-nés en difficulté à la réanimation, places insuffisantes, manque de coordination entre infirmiers et médecins… A l’époque, le CHU avait répondu que «la véracité des données doit être établie au risque de créer un climat de défiance et de remettre en question les services présentés par cet établissement».