Rabat: l’ambassade d’Allemagne ne peut plus assister ses ressortissants

5876
DR.

L’ambassade d’Allemagne à Rabat a averti ses ressortissants ne plus être en mesure de leur apporter l’assistance consulaire, au vu de la décision marocaine de suspendre tout contact avec la représentation allemande dans la capitale.

«L’assistance de l’ambassade aux ressortissants allemands au Maroc est actuellement entravée par la suspension des contacts imposée par les autorités marocaines», annonce l’ambassade d’Allemagne dans un communiqué ce jeudi 10 juin.

De ce fait, «le soutien consulaire de l’ambassade d’Allemagne à Rabat ne peut actuellement pas être fourni, sauf de manière très limitée», souligne la même source, notant que les blocages comprennent également «la communication avec le ministère de la Justice et les institutions pénitentiaires locales».

Le constat est fait sur «la base des données des personnes concernées», à qui «la prestation de services leur a été refusée par les autorités marocaines compétentes sans en donner les raisons», écrit la même source.

 

Lire aussi: Crise maroco-allemande: l’Allemagne se dit «surprise» et demande des explications au Maroc

 

Bien que «les autorités marocaines orientent les personnes concernées vers l’ambassade à Rabat», «l’aide de l’ambassade n’est malheureusement pas possible», affirme le communiqué.

Ainsi, l’ambassade conseille «fortement» aux citoyens allemands «de ne pas dépasser la durée de séjour autorisée sans visa, qui est de 90 jours, mais de quitter le pays à temps, en utilisant des vols spéciaux».

Si la période de séjour a expiré, ou si d’autres problèmes liés au séjour légal surviennent l’ambassade ne pourra intervenir, conclut le communiqué.

Pour rappel, le Maroc a décidé fin février de «suspendre tout contact» avec l’ambassade d’Allemagne à Rabat, et a rappelé l’ambassadeur du roi à Berlin pour consultations, en raison de «l’attitude négative de l’Allemagne sur la question du Sahara marocain », mais aussi «l’acharnement continu de l’Allemagne à combattre le rôle régional du Maroc, notamment sur le dossier libyen»