Rabat: l’agresseur du muezzin à Rabat n’est pas atteint de troubles mentaux

L’agresseur du muezzin de Rabat, arrêté vendredi 18, n’est pas atteint de troubles mentaux. C’est ce qui découle de la première expertise médicale ordonnée par le procureur général près la Cour d’appel de la capitale.

Contrairement à ce qui a été révélé par les premiers éléments de l’enquête concernant l’agresseur du muezzin comme présentant des «signes de troubles mentaux», la soumission du mis en cause à une expertise médicale afin de vérifier son état psychique et mental a montré que le mis en cause bénéficie d’une santé mentale intacte, rapporte Al Akhbar dans son édition du mardi 22 octobre.

L’agresseur du muezzin de la mosquée Balafreej du quartier l’océan de Rabat a été transféré à la prison Al Arjat II (banlieue de Salé). Il est désormais poursuivi pour tentative de meurtre, coups et blessures graves à l’aide d’une barre de fer et sabotage et destruction de lieux de prière.

A rappeler que le mis en cause a agressé le muezzin juste après la prière d’Al Ichae lui causant des blessures graves à cause desquelles il a dû être opéré à l’hôpital militaire de Rabat.