Programme d'urgence: de hauts responsables du ministère de l'Education risquent le limogeage

49

De hauts responsables du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle pourraient être limogés à la suite du rapport de Jettou qui atteste que le programme d’urgence (2009-2012) n’a pas réalisé tous ses objectifs.
Selon le quotidien Al Massae, de hauts responsables risquent leur place après que la cour d’appel a déclaré que les responsables centraux du ministère de l’Education sont derrière l’échec du programme d’urgence qui a coûté plus de 25 milliards de  dirhams en vain.
S’il a échappé aux conséquences du rapport de Jettou sur le programme Al Hoceima Manarat Al Moutawassit, le secrétaire général du ministère de l’éducation Youssef Belqasmi pourrait aujourd’hui être la première personne à payer les pots cassés de l’échec du programme d’urgence. Belqasmi ayant dirigé toutes les négociations et les projets du programme.
Pour rappel, le programme d’urgence avait pour objectif de «remédier aux défaillances relevées et d’accélérer la réalisation des objectifs de la charte nationale d’éducation et de formation».
Un objectif non réussi selon le bilan qu’a fait la Cour des comptes et dont il ressort que le programme d’urgence n’a pas eu les impacts souhaités sur le système éducatif. La cour d’appel a d’ailleurs mis l’accent sur «l’absence d’un diagnostic précis de l’état des lieux et des préalables nécessaires à la mise en œuvre de tout programme, de l’évaluation des risques et des solutions alternatives» ainsi que sur «l’absence d’un système d’information et de pilotage intégré et fiable dédié au P.U. avec des outils adéquats susceptibles de donner une visibilité sur les progrès réalisés»