Procès du Hirak: Nasser Zefzafi fera appel du jugement, pas Rabie El Ablaq

3652

Tous les détenus du Hirak ont décidé de faire appel de leur condamnation à l’exception de Rabie El Ablaq qui observe une grève de la faim. Zefzafi et trois autres détenus refusaient d’interjeter en appel mais leur défense les a persuadés en fin de compte.
Les avocats des détenus ont réussi à convaincre les leaders du Hirak de la nécessité de faire appel du verdict prononcé contre eux. «Après plusieurs rounds de négociations, les détenus ont accepté, finalement, de faire appel de leur sentence», explique Asmae Elouadie, avocate des détenus. Une information confirmée par le père de Nasser Zefzafi. «Oui, je viens de l’apprendre, Nasser fera bien appel. C’est une décision prise par l’ensemble des détenus et ils l’ont annoncé aux familles lors de la visite hebdomadaire des détenus à la prison d’Oukacha», nous confie Ahmed Zefzafi.
La plupart des détenus avaient annoncé leur décision de faire appel le jour du verdict sauf Nasser Zefzafi et six autres détenus. Ils seront donc 52 détenus sur les 53 à prendre la décision de recourir à l’appel. Le seul qui refuse d’activer cette démarche est Rabie El Ablaq, en grève de la faim depuis plus de 37 jours. Il a d’ailleurs été transporté à l’hôpital Moulay Youssef à Casablanca, lundi dernier.
«Rabie est très difficile à convaincre. Il est obstiné et ne veux rien entendre. Il refuse d’arrêter sa grève de la faim et de faire appel. Le temps presse. Lundi prochain est le dernier jour pour pouvoir déposer un recours en appel. En plus, physiquement, il a beaucoup perdu beaucoup», regrette son avocate qui ne semble pas vouloir baisser les bras et persiste: «Si les choses restent ainsi, je vais faire appel en son nom et il n’a qu’à refuser d’assister au procès».