Procès bouachrine: la cour exige la présence des plaignantes

3471

La cour d’appel de Casablanca a décidé hier lundi 28 mai de recourir à la force publique pour que toutes les plaignantes de l’affaire Bouachrine comparaissent devant le tribunal.
L’audience du lundi 28 mai a été reportée au mercredi 30 mai, en attendant que toutes les plaignantes soient présentes lors des projections des enregistrements des actes sexuels présumés de Bouachrine. Pour cela, la cour d’appel a décidé de recourir à la force publique.
Cette décision vient après la projection des trois dernières vidéos des actes sexuels présumés entre Taoufiq Bouachrine et A.H, en l’absence de cette dernière. Saâd Sahli, membre du comité de défense de Bouachrine, explique que la projection des enregistrements vidéo est sans intérêt en l’absence des plaignantes et des témoins.
Il est à noter que le nombre des enregistrements vidéos déjà projetés pendant les procès à huis clos avoisine les 20. Pour rappel, Mohamed Ziane, membre du comité de défense de Bouachrine avait déclaré que le directeur de publication d’Akhbar Alyaoum ne figure pas sur les séquences projetées, et que les vidéos étaient « truquées ».
Le bâtonnier et membre du comité de défense Abdellatif Bouachrine a de sa part estimé que les séquences projetées montraient des rapports sexuels consentants et non des agressions sexuelles ou viols pour lesquelles est inculpé Bouachrine.