Prison ferme pour Brahim Bouhlel et Zbarbooking: les internautes partagés

Hier, mercredi 21 avril, Brahim Bouhlel et Zbarbooking, auteurs d’une vidéo polémique insultante envers les Marocaines et des mineurs à Marrakech, ont été condamnés réciproquement à 8 mois et un an de prison ferme. Les internautes ont vivement réagi à cette annonce sur les réseaux sociaux. Les avis sont contrastés. 

Entre ceux qui estiment qu’ils l’ont « bien mérité », et les autres qui pensent que c’est tout de même « cher payé », les avis divergent sur les réseaux sociaux, à la suite de l’annonce hier, du verdict du procès de l’acteur franco-algérien Brahim Bouhlel et de l’influenceur franco-marocain Zbarbooking.

Poursuivis pour « diffusion d’une vidéo d’une personne sans son consentement » et « détournement de mineurs », les deux compères ont été condamnés par le tribunal de Première instance de Marrakech respectivement à 8 mois et un an de prison ferme, ainsi qu’à une amende de 500 DH.

Beaucoup félicitent la justice marocaine d’avoir « montré l’exemple ». « Totalement mérité »; « Ça leur apprendra le respect »; « Ils ont raison de sévir »; « La prochaine fois il fermera sa bouche »… Voici le genre de commentaires d’approbation que l’on retrouve sur la Toile. Certains revendiquent même une interdiction de territoire pour les condamnés, ou encore une peine plus lourde.

 

De l’autre côté, on dénonce une « disproportion » de la peine. « D’autres ont fait bien pire et s’en sont sortis sans le moindre reproche »; « C’est scandaleux »; « Quelle honte! Le gars a demandé pardon… Personne ne l’entend »; « Ils n’ont commis aucun crime pour aller en prison »… Des avis plus cléments qui ne comprennent pas une telle sentence pour des propos qui n’ont « volé ni tué personne ».

Dans une déclaration à l’AFP, l’avocat des accusés a qualifié le jugement de « très dur ». « C’est l’histoire d’une mauvaise blague qui mène ses auteurs devant la justice. Pourtant, ils ont sincèrement regretté les propos tenus », a déclaré Me Marouane Rghioui, ajoutant qu’il fera appel dès le lendemain du verdict.

Pour rappel, cette affaire est partie d’une vidéo choquante et insultante envers le royaume et les Marocains, mettant en scène des enfants, et réalisée à Marrakech par trois personnages publics français d’origine maghrébine, à savoir Brahim Bouhlel, Zbarbooking et Hedi Bouchenafa. Ce dernier est rentré en France avant de pouvoir être interpellé par la justice marocaine, tandis que les deux premiers sont en détention préventive depuis le 5 avril dernier.