Près de 300 migrants interceptés au large du Maroc

680

Des gardes-côtes de la marine royale marocaine ont mis en échec « plusieurs tentatives nocturnes de migration irrégulière en Méditerranée » entre lundi et jeudi, interceptant 284 candidats majoritairement « subsahariens », a rapporté l’agence marocaine de presse MAP. 

« Les opérations de patrouille et de ratissage ont permis de localiser et d’assister 284 candidats à la migration irrégulière, à majorité des Subsahariens à bord de différents moyens nautiques de fortune », a précisé la MAP, citant une source militaire.

Les migrants interceptés ont été « acheminés sains et saufs » vers les différents ports du nord du royaume, après avoir reçu les soins nécessaires à bord des patrouilleurs de la marine, selon la même source.

Une quinzaine de km à peine séparent le Maroc de l’Espagne dans le détroit de Gibraltar. Chaque année, cette route est empruntée par des milliers de migrants majoritairement issus de pays d’Afrique subsaharienne ou du Maghreb.

Les arrivées des migrants sur les côtes espagnoles par la voie dite « occidentale » ont toutefois chuté de moitié sur les huit premiers mois de 2020, avec 8.200 entrées illégales recensées, selon l’agence Frontex.

Les Canaries, archipel volcanique de l’Océan atlantique situé à une centaine de kilomètres des côtes africaines, sont redevenues une porte d’entrée de choix en Europe, comme elles l’avaient été de 2006 à 2008.

Les arrivées de migrants clandestins y ont été presque multipliées par sept depuis le début de l’année par rapport à la même période de 2019, s’élevant à 3.933 du 1er janvier au 31 août, selon le ministère espagnol de l’Intérieur.