Près de 130 « jihadistes » français vont être rapatriés de Syrie en France pour être jugés

Près de 130 « jihadistes français» détenus en Syrie vont être rapatriés en France, dans les prochaines semaines, pour être jugés, croit savoir mardi la chaîne de télévision française d’information en continu BFMTV.

« Près de 130 « djihadistes » français, hommes et femmes, aujourd’hui détenus dans des camps en Syrie sous la surveillance des Kurdes, vont être rapatriés en France dans les prochaines semaines pour être jugés », selon les informations de BFMTV.

« À cause du retrait des soldats américains en Syrie et de l’instabilité du pays, les autorités françaises craignent de perdre la trace de ces djihadistes et préfèrent les rapatrier pour les juger. Les rapatriements se feront par avion », indique la même source, qui souligne que c’est la première fois que « la France organise un rapatriement aussi massif de jihadistes français depuis la Syrie ».

« Tous ceux qui rentreront en France seront judiciarisés et confiés aux juges. Lorsque le juge estimera qu’il faudra les mettre en prison – et ce sera l’essentiel des cas – ils seront mis en prison », a indiqué le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner, qui réagissait à cette information sur BFMTV, avant d’ajouter que « certains (des jihadistes) sont déjà revenus et sont incarcérés, nous les connaissons. Ceux qui reviendront seront écroués. »

Selon BFMTV, « chaque cas (des jihadistes rapatriés) sera examiné et jugé individuellement. A leur arrivée en France, les hommes qui ne font pas l’objet d’un mandat d’arrêt international seront remis entre les mains de la police antiterroriste et entendus. Ceux qui sont, en revanche, déjà recherchés, seront directement déférés devant le juge. Ils seront ensuite mis en examen et placés en détention provisoire en attendant leur procès».

Toujours d’après la chaine de TV, plus de 500 jihadistes sont incarcérés en France actuellement, soit dans le cadre d’une détention provisoire, soit dans le cadre d’une condamnation.