H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Après Silya et Massine, voilà qu’un troisième prénom amazigh est refusé par les autorités.

    Les histoires d’interdiction des prénoms amazighs ont beau faire polémique, les autorités continuent tout de même à se montrer inflexibles quant à l’enregistrement de certains nouveau-nés.

    Un casablancais du nom d’Ahbabach Brahim s’est ainsi vu refuser par la circonscription de Ainsebaâ l’inscription de son petit garçon à l’état-civil.

    Motif: « Sifaw », le prénom amazigh donné à l’enfant. Les fonctionnaires ont prétexté que le prénom ne pouvait être accepté parce qu’il ne se trouvait pas sur la liste des prénoms autorisés, figurant sur le système de la circonscription.

    https://www.facebook.com/mounir.kejji/posts/10212385976457917?pnref=story

    « Les fonctionnaires m’ont tout simplement dit que le prénom ne figurait pas sur « le système ». Quand j’ai demandé à voir la liste à laquelle ils se référaient, ils m’ont sorti un article de presse très ancien. Je ne comprends pas comment ils ont pu prétendre se baser sur un article de presse », nous a-t-il confiés, très déçu.

    « En voyant que je refusais de laisser tomber, on m’a demandé d’en parler à l’inspecteur de travail qui lui m’a demandé de me rendre à une autre circonscription plus grande. On aurait dit que chacun d’eux fuyait la responsabilité », a-t-il ajouté.

    Une attitude qui, selon lui, témoignerait du racisme et de la marginalisation dont souffrent encore les Amazighs.

    Pour rappel, il s’agit là du deuxième cas de refus soulevé en moins d’un mois, un autre prénom amazigh ayant été refusé il y a presque deux semaines, sous prétexte qu’il est « illégal ».

    Share.

    Comments are closed.