Pourquoi Washington n’a toujours par nommé d’ambassadeur au Maroc depuis… 586 jours?

1080
DR.

Le premier mandat du président Trump est à moitié terminé, mais les USA ne disposent toujours pas d’ambassadeurs dans plusieurs pays à cause des sénateurs démocrates. Eclairage. 

Dans les coutumes diplomatiques américaines, la plupart des ambassadeurs sont confirmés à leurs postes en quelques mois après le vote des sénateurs. Les retards ont commencé à s’accumuler sous l’administration Obama et sous Trump, de nombreux candidats ont attendu plus de 500 jours avant de rejoindre leur lieu de travail. Le record était détenu par Doug Manchester, qui devrait être nommé aux Bahamas, et qui a attendu 785 jours.

Le deuxième ambassadeur à avoir attendu est David Fischer, le prochain ambassadeur des Etats-unis au Maroc. Selon le Washington examiner, le diplomate a attendu 586 jours pour être ambassadeur au Maroc mais rien n’a changé. Cette situation est inacceptable pour le site d’information surtout que l’administration Trump prépare un plan de paix pour le Moyen-Orient. Les quatre précédents ambassadeurs précédents au Maroc ont attendu en moyenne 94 jours, rappelle la même source.

Lire aussi: Le roi nomme de nouveaux ambassadeurs

Pour faire face à cette situation, Andy Surabian, stratège républicain et ancien responsable dans l’équipe de Trump à la maison blanche a déclaré que le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, mettra plus de pression sur les sénateurs car les enjeux sont colossaux, surtout dans certaines régions au Monde.