Pour le n°2 du PJD, la déclaration du député El Asri sur les bénévoles belges est «une liberté d'expression»

à 17:00

Dans une publication sur Facebook, le parlementaire Ali El Asri avait qualifié d’«inconvenables et légères» des bénévoles belges venues construire une route à Taroudant. Pour le vice-secrétaire général du PJD, cette sortie entre dans le cadre de la "liberté d’expression".

Le Parti de la justice et de développement a réagi, pour la première fois, à la sortie de son député Ali El Asri sur les habits des bénévoles belges, qui participent à un programme d’échange et d’aide sociale avec le Maroc. Dans une déclaration au site du PJD (Pjd.ma), le vice-secrétaire général du parti islamiste, Slimane El Amrani, a affirmé que «la liberté d'expression est préservée et respectée jusqu'à la sacralisation au sein du PJD. Les statuts, les règlements et les divers documents en témoignent».

«Il est inconcevable de mettre fin à un droit aussi précieux ou de le limiter. Cependant, il est illogique de le violer par qui que ce soit, même si le degré d'abus est aussi élevé que cela», souligne le premier adjoint d’El Othamni au PJD assurant que «cette liberté est associée automatiquement à la responsabilité. Il est donc nécessaire de respecter les règles juridiques et éthiques en vigueur et la ligne politique du parti».

Lire aussi: Un enseignant arrêté pour avoir appelé à "décapiter" des bénévoles belges

El Amrani a ajouté que «la déclaration du député n'engage en rien le parti. Le parti a ses canaux organisationnels et ses instances, qui prennent les décisions, et font les déclarations aux médias sur les positions de ses organes et cela se fait via les responsables autorisés par le parti». Rappelons que Ali El Asri avait douté des réelles motivations des bénévoles belges en se demandant : «depuis quand les Européens font des travaux en tenues de natation?». Des propos qui ont suscité l'ire des défenseurs des libertés individuelles et nombre de Marocains.