Pour avoir visité Israël, une journaliste marocaine retenue puis expulsée du Liban

3010
DR.

La journaliste du journalAssabah Nora Fouari a été interdite d’entrer au Liban pour avoir précédemment visité Israël. Sur son compte Facebook, Fouari raconte avoir subi un long interrogatoire avant d’être transportée à Istanbul où elle a dû passer la nuit avec des « clandestins » et des « falsificateurs de visa ».

Dans une publication partagée sur son compte Facebook, Nora Fouari explique qu’aucun tampon israélien n’apparaît sur son passeport, les autorités israéliennes n’en mettant pas étant conscientes que cela interdise l’accès à certains pays arabes. Les services de sécurité de l’aéroport de Beyrouth auraient plutôt repéré un sticker collé au dos du passeport de la journaliste et indiquant qu’elle s’était rendue à Israël.

Nora Fouari avait en effet oublié de l’enlever. Elle précise toutefois que « ce sticker ne l’a pourtant pas empêché d’entrer à certains pays arabes où la même loi s’applique ». Une fois le sticker repéré, la journaliste est placée dans une chambre avec -ironie du sort- une palestinienne qui avait un passeport avec un tampon israélien. Nora Fouari est ensuite transportée à Istanbul, où elle passe toute une nuit en compagnie de clandestins et de falsificateurs de visa, en attendant l’heure de son vol retour à Casablanca.

Lire aussi: Vidéo. La réaction du professeur marocain qui était détenu dans un centre fermé en Belgique

Une mésaventure que la journaliste raconte avec amertume sur son compte Facebook, s’insurgeant contre une loi qu’elle qualifie d’ « archaïque ». Pour rappel, plusieurs pays interdisent l’entrée à toute personne ayant visité Israël. Parmi ces pays on compte le Liban, l’Arabie saoudite, la Syrie, le Soudan ou encore le Yémen. L’ambassade marocaine au Liban n’aurait par ailleurs pas réagi à cet incident.