Vidéo. Chabat s'accroche à son poste: "Je ne céderai pas à la pression"

Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal n’est pas prêt de laisser tomber son poste. Il brigue un second mandat à la tête du parti, a-t-il confirmé, mardi 12 septembre lors d’une conférence de presse au siège de l’Istiqlal à Rabat.

C’est un Hamid Chabat qui broie du noir en face duquel étaient assis les journalistes, mardi au siège de l’Istiqlal à Rabat.

Chabat s'est présenté en martyre visé par les services secrets, par le ministère de l’Intérieur, et même par des membres de l’entourage du roi qu'il n'a pas hésité à nommer, notamment Taieb Fassi El Fihri, conseiller du roi. Il a également fait allusion à des adversaires qu'il qualifié de grandes fortunes du royaume.

"Je ne céderai pas à la pression de ceux qui veulent me dissuader de me présenter" pour à un deuxième mandat au secrétariat général du parti, a-t-il déclaré à l'approche du 17e congrès de l'Istiqlal prévu du 30 septembre au 1er octobre à Rabat.

Pour critiquer ses détracteurs, notamment les candidats qui se présenteront contre lui, ceux-ci ont été étiquetés de r"ecrues du Makhzen".

"Au lieu de régler les problèmes des citoyens, le Makhzen et ses acteurs s’acharnent sur Hamid Chabat et oppriment le peuple», a-t-il martelé, cherchant à justifier ses propos par plusieurs événements liés à l’actualité politique et sociale, du Hirak, en passant par la montée de la criminalité dans les villes...