Vidéo. Benkirane à ses compagnons: « Je comptais vous envoyer ma démission de Jeddah »

316

«Une victoire contre nous même», c’est en ces termes que Benkirane a qualifié la tenue du conseil extraordinaire du PJD, samedi 15 juillet à Rabat, dans son allocation devant le parlement du parti. 

Malgré une cinquantaine de demandes déposées pour l’organisation depuis mars du conseil extraordinaire du PJD, ce rendez-vous a été reporté à plusieurs reprises, «parce j’ai jugé que nous n’étions pas prêt », a expliqué, samedi 15 juillet à Rabat.

Ainsi pour Benkirane «ce conseil national est doublement extraordinaire, après des circonstances très difficiles, aussi bien pour moi, pour les membres du parti et ses sympathisants et pour les citoyens qui s’intéressent à la chose publique et qui sont convaincus de l’importance de notre parti et de son rôle dans la vie politique».

Par ailleurs, le secrétaire général a confié avoir vécu des moments difficiles après avoir été limogé de la présidence du gouvernement en mars dernier. «Mais jamais au point de pleurer ni moi ni ma femme. Par contre ma fille a pleuré…pas pour la présidence, mais pour son père».

Le secrétaire général a aussi révélé que le parti a frôlé l’implosion, notamment lors de la  première réunion du secrétariat général tenu pour désigner le chef du groupe parlementaire. «Je comptais même vous envoyer ma démission de Jeddah», a confié Benkirane à ses compagnons.

C’est donc dans un ton solennel et direct que Benkirane s’est adressé à ses compagnons faisant face au défi de sauver le parti. «Je sais que j’ai plusieurs défauts, mais je ne mens jamais…, le chef ne ment jamais… », a-t-il déclaré.