Vidéo. Al Hoceima: El Othmani réagit, des élus démissionnent

204

Les échauffourées à Al Hoceima marquant le jour de l’Aid ont poussé cinq présidents de communes de la région à démissionner. Le chef du gouvernement a promis, mercredi, d’enquêter sur tout abus

L’escalade de la situation à Al Hoceima inquiète. Les échauffourées marquant le jour de l’Aid qui ont fait plusieurs blessés aussi bien du côté des manifestants que du côté des forces de l’ordre ont fait réagir de toutes parts.

Le chef du gouvernement s’est dit, mercredi soir, triste suite à ces «événements douloureux» insistant sur la nécessité de respecter la loi dans le traitement des protestations à Al Hoceima et d’enquêter sur tout abus.

El Othmani a ainsi jugé nécessaire de mutualiser les efforts pour asseoir un climat positif à Al Hoceima, exhortant la population locale à coopérer afin d’instaurer le calme et la paix, indispensables à l’aboutissement des projets de développement.

De leur côté, des présidents de communes de la région ont crié leur «ras le bols par rapport à l’usage excessif de la force par les éléments de l’autorité publique lors des manifestations de lundi dernier». Ils ont aussi pointé du doigt «l’application de mesures sécuritaires exceptionnelles et non justifiées qui ont privé les habitants de la région de visiter leurs proches le jour de l’Aid».

A cet effet, dans un document adressé au wali de la région, cinq présidents de communes ont présenté leur démission exprimant leur contestation «face à cette situation de crise, le manque de dialogue des autorités et les dépassements répétitifs des forces de l’ordre».

Par ailleurs concernant, les informations de potentiels actes de torture contre les détenus du Hirak, le CNDH a remis au ministère de la Justice, selon plusieurs sources concordantes, deux rapports rédigés par deux médecins légistes chargés d’examiner 35 détenus du «Hirak».

Réagissant mercredi à cette question, El Othmani a exprimé sa confiance en la justice pour donner corps aux orientations royales relatives au respect des garanties du procès équitable, enquêter sur toute torture présumée et pour mener l’expertise médicale nécessaire conformément aux règles juridiques universellement reconnues.