Rappel de l’ambassadeur du Maroc: la réaction des autorités néerlandaises

120
Abdelouahab Bellouki, ambassadeur du Maroc à La Haye. (c)DR

Les ministères néerlandais des Affaires étrangères et de la Justice ont vivement réagi au rappel par le Maroc de son ambassadeur aux Pays-Bas.

Rabat a décidé samedi de rappeler « immédiatement » pour consultation son ambassadeur à La Haye, exigeant l’extradition de Said Chaou, ancien député proche du PAM et indépendantiste rifain, présenté comme un « trafiquant notoire ».

Le Maroc, qui a « toujours loyalement coopéré dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogues, ne saurait tolérer qu’un trafiquant notoire (…) agisse pour recréer une situation favorable à ses activités criminelles », a expliqué le ministère des Affaires étrangères.

Le cas de Chaou cas était au centre de contacts entre les autorités des deux pays. « Des renseignements précis ont été communiqués, depuis plusieurs mois, aux autorités néerlandaises, sur l’implication de ce trafiquant dans le financement et le soutien logistique à certains milieux au nord du Maroc », a précisé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dans un communiqué conjoint, les ministères néerlandais des Affaires étrangères et de la Justice ont vivement réagi. « Les Pays-Bas sont déterminés, maintenant et à l’avenir, à collaborer efficacement avec le Maroc dans le cadre des accords internationaux et dans le respect de l’Etat de droit », ont-ils affirmé. « A cet égard, la déclaration marocaine est incompréhensible et inutile », ont ajouté les deux ministères.

Selon la chaîne de télévision néerlandaise NOS, Said Chaou a été arrêté à Rosendaal, dans le sud des Pays-Bas, lors d’une opération contre un réseau de trafic de drogue en 2015. On ignore ce qu’il est devenu exactement depuis, le ministère néerlandais de la Justice se refusant à « commenter des cas individuels ».

 

H24Info avec AFP