Vidéo. Quand Antony Blinken, futur secrétaire d’État américain, saluait la vision du roi Mohammed VI

10285

Joe Biden a présenté en début de semaine son équipe, expérimentée et à l’image de la diversité des États-Unis. Pressenti pour diriger la diplomatie américaine, Antony Blinken, un francophone qui a l’avantage de bien connaître et d’apprécier le Maroc où il s’était rendu en 2016. Une annonce qui ne peut que réjouir Rabat.

Joe Biden a annoncé en début de semaine la nomination d’Antony Blinken au poste de secrétaire d’État. A 58 ans, ce francophone et francophile (il a passé l’essentiel de sa scolarité à Paris) a une longue expérience des affaires internationales, sous la présidence de Bill Clinton, au Sénat et dans l’administration Obama.

Sous la présidence de ce dernier, il avait occupé en 2009 le poste de conseiller à la sécurité nationale du vice-président, puis celui de conseiller adjoint à la sécurité nationale du président, devenant en 2014 le secrétaire d’Etat adjoint de John Kerry.

C’est à ce titre qu’Antony Blinken s’était rendu au Maroc en 2016. Lors de cette visite, il avait salué dans une interview à Médi1TV la vision du roi Mohammed VI d’approfondir la démocratie, de créer des emplois et de faire progresser l’éducation. Il avait souligné également le modèle islamique marocain basé sur l’ouverture et la tolérance.

A cette occasion, il avait loué les relations historiques entre Rabat et Washington soulignant que le Maroc a toujours été un partenaire privilégié dans de nombreuses questions, comme le climat, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, et le développement économique des deux pays.