La marche d’Al Hoceima du 20 juillet officiellement interdite

809
DR

La préfecture d’Al Hoceima a annoncé, lundi 17 juillet, sa décision de ne pas autoriser la marche prévue le 20 juillet par les activistes du Hirak dans la ville. 

Dans un communiqué, la préfecture explique que l’appel à la manifestation prévue le 20 juillet à Al Hoceima a été lancé sans respecter les procédures en vigueur. Il est notamment question du dahir 1.53.377 encadrant l’organisation d’une manifestation sur la voie publique, amendé en 1973.

Dans ce sens, la même source ajoute avoir été informée qu’un mouvement de mobilisation était en cours sur les réseaux sociaux, en vue de l’organisation de ladite marche.

Les «coordinations» derrière cet appel ne disposent pas de surcroît de statut juridique d'organiser cette marche. «Disposant des prérogatives légales en tant qu’autorité publique locale, la préfecture a pris toutes les dispositions nécessaires pour appliquer cette interdiction», annonce le communiqué publié ce lundi.

A cet effet, la préfecture indique avoir informé le parquet général des circonstances et des données liées à ce sujet.