Lettre de Zefzafi: la direction des prisons dément, le père et l’avocat confirment

321

La Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) vient de démentir les allégations de Mohamed Ziane, avocat de Nasser Zefzafi, selon lesquels il a reçu une lettre de ce dernier.

Dans un communiqué publié jeudi 6 juillet à l’issue de la publication de ladite lettre, authentifiée auparavant par le père même de Zefzafi, la DGAPR dément catégoriquement que Nasser Zefzafi, détenu dans la prison de Oukacha à Casablanca, soit l’auteur de cette lettre.

«Le détenu a nié catégoriquement les allégations de l’avocat précité selon lesquelles il lui aurait transmis le document publié sur les réseaux sociaux», affirme la DGAPR, annonçant l’ouverture d’une enquête pour déterminer la source de cette lettre rendue publique.

La même source a également décidé d’interdire à Mohamed Ziad tout contact avec les détenus, l’accusant de susciter «la confusion, de porter atteinte aux intérêts de son client et de servir un agenda incitant à l’aggravation de la situation».

L’image contient peut-être : texte

Par ailleurs, contacté par H24Info, Zefzafi père insiste sur le fait que l’écriture de la lettre ressemble à celle de son fils. Pour sa part, réagissant à ce communiqué, l’avocat de Zefzafi insiste lui aussi sur l’authenticité de la lettre. « Allez-vous croire l’avocat et le père de Zefzafi ou bien la DGAPR ? », a ironisé Mohammed Ziane dans des déclarations accordées au site Goud.ma