Leila Aïchi fait marche arrière et reconnait l’intégrité territoriale du Maroc

149

Leila Aïchi, la candidate En Marche à la 9e circonscription des Français de l’étranger pour les législatives en France sort de son silence après la polémique suscitée par son investiture au Maroc.

Leila Aïchi, la candidate En Marche à la 9e circonscription des Français de l’étranger pour les législatives en France vient de répondre à ses détracteurs qui pointaient du doigt ses positions pro-Polisario. Dans un communiqué publié mardi sur son compte Twitter, elle dément avoir des positions hostiles au Maroc. « Je n’ai jamais eu de paroles déplacées à l’encontre du Maroc, de son peuple et de la personne de son Roi », assure-t-elle.

Pour rappel, l’investiture d’Aïchi a suscité une vive polémique au Maroc à cause des positions prises par la sénatrice en 2013, quand elle critiquait la politique de la France pour « son alignement avec le Maroc » dans la question du Sahara. A ce sujet, elle déclare dans son communiqué daté du 16 mai 2017: « je n’ai jamais questionné l’intégrité territoriale du Maroc, un grands pays à l’histoire et la civilisation plus que millénaires ».

Et d’ajouter sur la question du Sahara, « je soutiens fermement la recherche d’une solution juste durable et mutuellement agréée, sous l’égide des Nations Unies ».

C’est ainsi que Leila Aïchi espère atténuer la polémique qui pourrait perturber sa campagne. Elle relève à cet effet qu’elle se consacre à la campagne électorale qui s’ouvre aujourd’hui et se réjouit de rencontrer ses compatriotes résidant au Maroc.