Le maire de Casablanca démissionne… du SG de son parti !

1788

En plein polémique sur la gestion de la ville de Casablanca après les inondations qu’a connues la métropole et les dégâts qu’elles ont occasionnés, le maire, Abdelaziz El Omari, fait sensation en annonçant sa démission du secrétariat général du PJD.

L’info a été révélée par Yabiladi qui cite une source au sein du parti de la Lampe. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette démission n’a rien à voir avec ses fonctions de Président du Conseil de la ville de Casablanca, mais plutôt en réaction à la position du parti du PJD concernant la normalisation des relations entre le Maroc et Israël.

Toujours selon la même source, la démission d’El Omari n’a toujours pas été examinée par le secrétariat général du parti et sera sans doute refusée. Contacté par nos soins, le maire de Casablanca est resté injoignable pour commenter cette décision.

Qu’elle émane de profondes convictions ou qu’elle soit juste un moyen de détourner l’attention de sa gestion de la ville à l’approche des prochaines échéances électorales, la démission d’El Omari creuse encore davantage le fossé entre l’instance dirigeante du parti d’El Othmani et ses membres. Elle dénote en tout cas de la crise grave que traverse l’institution qui vient de reporter sine die un une session extraordinaire du Conseil national qui devait justement traiter de la position du Chef de gouvernement concernant la question de la normalisation avec Israël.