Al Hoceima: la longue liste des accusations contre Zefzafi et ses compagnons

613
Crédit DR

Le Parquet général de Casablanca a demandé, lundi, l’ouverture d’une enquête à l’encontre de Zefzafi et ses compagnons pour atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, acte de vandalisme, tentative d’homicide volontaire, et pillage …

Nasser Zefzafi, le leader des protestions dans le Rif figure parmi les sept personnes présentées, hier lundi 5 juin, par la Brigade nationale de la police judiciaire devant le procureur général du roi près la Cour d’appel de Casablanca.
Et la liste des accusations portant sur Zefzafi et ses compagnons est très longue.

Un communiqué du procureur publié lundi, indique qu’à la lumière des investigations menées, le Parquet général a demandé l’ouverture d’une enquête à l’encontre de ces personnes pour les présumés crimes d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, acte de vandalisme, tentative d’homicide volontaire, et pillage dans plusieurs régions.

Les mis en cause sont aussi accusés de fomenter un complot visant à porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, perception de sommes d’argent pour favoriser une activité et une propagande de nature à porter atteinte à l’unité du Royaume et sa souveraineté, à déstabiliser la loyauté des citoyens envers l’Etat marocain et les institutions du peuple marocain.

On cite aussi, la participation à l’organisation de manifestations non autorisées, l’organisation de rassemblements publics sans autorisation, la participation à un regroupement armé et participation à des actes de violence à l’encontre des éléments des forces publiques ayant pour conséquence des blessures, l’outrage à une instance organisée et à des éléments des forces publiques en plein exercice de leur fonction.

Ces personnes sont aussi accusées d’incitation contre l’intégrité territoriale du royaume, entrave préméditée à l’accomplissement des rites religieux et provocation de troubles qui ont attenté au calme, à la quiétude et à la sacralité du culte. Il est également question de participation à la désobéissance armée et incitation à cela ainsi que d’autres crimes punis par le Code pénal.

Après leur interrogatoire en première instance, le juge d’instruction a ordonné la mise en détention préventive des accusés à la prison locale de Casablanca, souligne le communiqué du procureur.

La même source souligne que les enquêtes sont en cours avec le reste des suspects sous la supervision du Parquet général de Casablanca.