Al Hoceima: les conclusions de l'enquête sur «Manarat Al moutawasit» inquiète certains ministres

à 13:00

L’enquête commanditée par le roi Mohammed V sur «Al Hoceima Manarat Al Moutawasit» a été bouclée. Voici les raisons du retard de ce programme, selon le journal Assabah.   

La commission d’enquête composée de l’inspection générale de l’administration territoriale au ministère de l’Intérieur et de l’Inspection générale des Finances a entendu les hauts responsables de douze secteurs ministériels concernés.

Ceici, «sans pouvoir auditionner les ministres, aussi bien ceux appartenant au gouvernement Benkirane, que les membres de l’actuelle équipe menée par Saad Eddine El Othamani», rapporte Assabah dans son édition du mercredi 19 juillet.

La même source relève que des hauts cadres et des ministres craignent à présent des sanctions à l’issue de la présentation des résultats de cette enquête lancée par le roi Mohammed VI.

Dans ce sens, Assabah cite des ministres ayant requis l’anonymat qui ont confié assumer une part de responsabilité car ils se basaient sur des rapports administratifs qui qualifiaient ces retards comme ordinaires, négligeant du coup des enquêtes de terrain.

Les mêmes sources justifient également les retards par les conséquences du blocage gouvernemental avant le remplacement de Benkirane.

Les élections ont également contribué à entraver la réalisation des travaux, selon eux. En effet, la loi interdit aux ministres de poursuivre des chantiers pour ne pas être accusés d’exploiter les moyens de l’Etat et des communes qui pourraient influencer les électeurs.

Ils ont également évoqué la démission à la même période de 12 ministres, pour la plupart signataires des conventions du programme, les divergences autour de la méthodologie d’expropriation des terrains et les prix des dédommagements de la population concernée.  Sans parler du refus des investisseurs d’invertir dans une zone qui connaît régulièrement des activités sismiques…